Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : léger avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

Economie

"Speak-to-tweet" et autres solutions de contournement du trou noir numérique

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/02/2011

Hosni Moubarak a beau avoir réussi à couper l'Égypte de l'Internet, Google et Twitter ont pris le parti des manifestants. Les deux géants ont mis en place un système permettant de poster des messages sur le réseau de microblogging.

Les internautes égyptiens viennent de recevoir des soutiens de poids. Twitter et Google ont mis en place, lundi soir, un système permettant de continuer à communiquer en 140 caractères malgré le vide numérique dans lequel est plongé l’Égypte.

La solution proposée par les deux géants de l’Internet s’appelle "speak-

to-tweet" [parler pour Twitter, NDLR] et permet de publier des mises à jour sur le célèbre site de microblogging en laissant un message oral sur un répondeur téléphonique. Le service est gratuit et Google a mis à disposition des internautes trois numéros téléphoniques internationaux (aux Etats-Unis : +16504194196, en Italie : +390662207294, à Bahrein : +97316199855).

La nouvelle tombe d’autant mieux pour les Égyptiens que la journée de mardi est qualifié de charnière pour le mouvement de contestation au régime du président Hosni Moubarak. Les manifestants espèrent en effet rassembler un million de personnes au Caïre et autant à Alexandrie.

Un exemple de message laissé sur un répondeur mis en place par Google

De son côté, le pouvoir tente au maximum de restreindre l’accès au réseau. Lundi soir à 20h30, Noor, le dernier fournisseur d’accès à Internet qui permettait encore de se connecter à Internet a cessé de fonctionner selon la société américaine de veille informatique Renesys. L’Égypte s’est donc réveillée mardi coupé à 100% du monde 2.0.

Le morse et le téléphone pour contourner le silence

Une omerta numérique qui n’a pour l’instant pas empêché les internautes les mieux informés de continuer à utiliser l’Internet et surtout à inonder Twitter de messages sur la situation en Égypte. Comment ? En utilisant la bonne vieille connexion par modem téléphonique. Certes le débit est moins rapide qu’avec les accès par ADSL ou par câble, mais il est largement suffisant pour lancer quelques 140 caractères au monde. Il suffit à un Egyptien de composer, via un modem, le numéro de téléphone de quelques fournisseurs d’accès (FAI) à l’étranger pour pouvoir accéder au Web. Il existe une liste en ligne des numéros à composer pour pouvoir se connecter à l'Internet de cette façon. 

Le morse et les messages radio semblent également être utilisés par les Égyptiens. Le site des activistes Internet We Rebuild retranscrit ainsi les messages entendus sur différentes fréquences de radios amateurs.

L'analyse du nombre de Tweets envoyés depuis l'Égypte
Source: Sysomos.com

La mobilisation des bonnes volontés internationales pour relayer les messages des internautes égyptiens s’expliquent notamment par le recours massif aux réseaux sociaux dont ils ont fait preuve. Confirmation avec la société canadienne de veille des réseaux sociaux Sysomos qui a analysé les deux dernières semaines de présence des Égyptiens sur Twitter. Entre le 16 et le 23 janvier, Sysomos a recensé 122 319 "gazouillis" d’internautes égyptiens. Entre le 24 et le 30 janvier, ce sont 1 317 233 messages qui ont été postés sur le service de microblogging.

Première publication : 01/02/2011

  • ÉGYPTE

    Retour sur les événements de mardi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les touristes français seront rapatriés avant la fin de la semaine

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'Égypte s'apprête à vivre une journée de mobilisation massive

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)