Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

REPORTERS

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

En savoir plus

TECH 24

La course aux voitures sans chauffeur est lancée !

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La baie du mont Saint-Michel, entre pierre et mer

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "Les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3e mandat de Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

Moyen-orient

Les touristes français seront rapatriés avant la fin de la semaine

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/02/2011

L'association de tour-opérateurs français va évacuer, d'ici à la fin de la semaine, les 600 touristes restés sur la mer Rouge et au Caire. Les autres pays déconseillent en général de se rendre en Égypte, en proie à une violente révolte populaire.

AFP - Tous les touristes français encore présents en Egypte seront rentrés d'ici la fin de la semaine ou dirigés vers une autre destination de leur choix, a déclaré mardi à Radio-Classique René-Marc Chikli, président du Ceto (association de tour-opérateurs français).
              
"Il y a encore environ 600 touristes français sur la Mer Rouge et une trentaine au Caire", qui seront rapatriés, a indiqué M. Chikli, en ajoutant que la situation était surtout préoccupante au Caire.
              
Dans la capitale, les touristes "restent dans les hôtels, ce qui n'est pas très agréable", a ajouté le responsable, alors que "ceux qui sont sur les bateaux, sur le Nil, ou dans les stations balnéaires de la Mer Rouge, ne comprennent pas ce qui se passe".
              
Cette situation a un "coût énorme pour les tour-opérateurs", "on commence à voir la douloureuse" (la facture), a indiqué le responsable, citant un premier montant de 2 millions d'euros pour l'envoi de 30 avions à vide pour récupérer les touristes.
              
L'année 2010 avait déjà été "compliquée" pour les tour-opérateurs, à cause du nuage volcanique. En 2011, "le démarrage est marqué par un handicap certain", avec la Tunisie et l'Egypte.
              
A propos de la Tunisie, M. Chikli a exprimé l'espoir d'une levée prochaine du couvre-feu, afin d'y faire repartir des touristes.
              

 

Première publication : 01/02/2011

  • ÉGYPTE

    Retour sur les événements de mardi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La police effectue un retour discret dans les rues du Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les mauvaises recettes des petits commerçants du Caire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)