Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Moyen-orient

Les touristes français seront rapatriés avant la fin de la semaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/02/2011

L'association de tour-opérateurs français va évacuer, d'ici à la fin de la semaine, les 600 touristes restés sur la mer Rouge et au Caire. Les autres pays déconseillent en général de se rendre en Égypte, en proie à une violente révolte populaire.

AFP - Tous les touristes français encore présents en Egypte seront rentrés d'ici la fin de la semaine ou dirigés vers une autre destination de leur choix, a déclaré mardi à Radio-Classique René-Marc Chikli, président du Ceto (association de tour-opérateurs français).
              
"Il y a encore environ 600 touristes français sur la Mer Rouge et une trentaine au Caire", qui seront rapatriés, a indiqué M. Chikli, en ajoutant que la situation était surtout préoccupante au Caire.
              
Dans la capitale, les touristes "restent dans les hôtels, ce qui n'est pas très agréable", a ajouté le responsable, alors que "ceux qui sont sur les bateaux, sur le Nil, ou dans les stations balnéaires de la Mer Rouge, ne comprennent pas ce qui se passe".
              
Cette situation a un "coût énorme pour les tour-opérateurs", "on commence à voir la douloureuse" (la facture), a indiqué le responsable, citant un premier montant de 2 millions d'euros pour l'envoi de 30 avions à vide pour récupérer les touristes.
              
L'année 2010 avait déjà été "compliquée" pour les tour-opérateurs, à cause du nuage volcanique. En 2011, "le démarrage est marqué par un handicap certain", avec la Tunisie et l'Egypte.
              
A propos de la Tunisie, M. Chikli a exprimé l'espoir d'une levée prochaine du couvre-feu, afin d'y faire repartir des touristes.
              

 

Première publication : 01/02/2011

  • ÉGYPTE

    Retour sur les événements de mardi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La police effectue un retour discret dans les rues du Caire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les mauvaises recettes des petits commerçants du Caire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)