Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Australiens se terrent chez eux à l'approche du cyclone Yasi

Vidéo par Carlotta RANIERI , William EDWARDS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2011

Des milliers d'Australiens ont fui leurs habitations de la côte nord-est pour se réfugier dans des abris à l'approche de Yasi, un cyclone de grande intensité. L'oeil du cyclone Yasi est estimé à 35 km de diamètre et son front à 650 km.

AFP - Le cyclone Yasi, classé en catégorie maximale, a atteint tôt jeudi matin (mercredi 14H00 GMT) la côte nord-est de l'Australie, qui craignait d'avoir à affronter la "pire" tempête tropicale de son histoire, a annoncé le Bureau de la météorologie.

"La partie centrale destructrice du cyclone Yasi a commencé à balayer la côte entre Innisfail et Cardwell, provoquant des vagues immenses", a indiqué le Bureau de la météorologie dans un communiqué.

Cependant habitants et touristes, qui ont été invités par les autorités à ne pas sortir, se terraient dans leurs maisons et leurs hôtels afin d'échapper à ce qui a été qualifié de "pire tempête dans la région au cours des dernières générations" par les services de météorologie.

Formation du cyclone Yasi


Plus tôt dans la journée de mercredi, le Bureau de la météorologie avait annoncé que l'intensité du cyclone avait été relevée de quatre à cinq, soit la catégorie maximale mettant en garde "contre le pire cyclone jamais observé depuis des générations".

"Son impact (du cyclone) va sans doute être plus meurtrier qu'aucun autre observé depuis des générations", avait ajouté le Bureau précisant qu'il s'agissait de la première tempête tropicale de catégorie 5 à se produire dans la région depuis 1918.

"Sans aucun doute, nous allons devoir faire face à des ravages et des scènes de désolation sans précédent", a déclaré le Premier ministre du Queensland, Anna Bligh alors que des rafales de vent commençaient à semer la dévastation le long des côtes de cet Etat.

"Le temps de l'évacuation est terminé. Les gens doivent à présent s'abriter là où ils se trouvent", pour échapper à "la tempête la plus catastrophique qui ait jamais frappé notre côte", a averti Mme Bligh.

De premières rafales de vent ont arraché le toit d'un bâtiment près d'un centre d'accueil où 500 personnes avaient trouvé refuge à Innisfail, selon Bill Shannon, le maire de cette localité située sur le parcours de Yasi.

Des poteaux électriques et des arbres jonchaient les routes le long de la côte à la suite des premières rafales.

L'oeil du cyclone Yasi est évalué à 35 km de diamètre et son front à 650 km. Il devrait heurter de plein fouet une zone côtière très peuplée, entre Cairns et Cardwell, deux villes d'environ 130.000 habitants chacune.

Ses vents pourraient atteindre une vitesse de 280 km/h et des précipitations violentes inonder les villes touristiques le long de cette côte, près de la Grande barrière de corail.

Les habitants de la zone à risque ont été priés de ne plus chercher à fuir leurs maisons ou leurs hôtels. Les autorités leur ont conseillé de préparer une "salle de sûreté", avec des matelas, une radio, de la nourriture et de l'eau.

"Les gens doivent savoir que le toit de leur maison peut se soulever. Mais cela n'affecte pas la structure de la maison", a déclaré Ian Stewart, coordinateur en cas de catastrophe dans le Queensland.

Les patients de deux hôpitaux de Cairns ont été évacués par avion militaire vers des établissements à Brisbane, plus au sud. L'activité était suspendue dans les aéroports et les ports des villes de la région.

Les rues de Cairns, qui grouillent habituellement de touristes venus pour la Grande barrière de corail, étaient désertes. Les sept refuges ouverts pour accueillir les habitants et les vacanciers étaient pleins.

A Innisfail, une bourgade de 10.000 habitants au sud de Cairns, située au coeur d'une région agricole spécialisée dans la banane et la cane à sucre, les soldats patrouillaient les rues avec des haut-parleurs, en ordonnant aux habitants de rester chez eux.

La taille et l'intensité de Yasi pourraient largement dépasser celle du cyclone Tracy, qui avait dévasté la ville de Darwin (nord) en 1974, faisant 71 morts et détruisant 90% des maisons.

Le dernier gros cyclone à avoir touché le Nord-Est de l'Australie est Larry, de catégorie 4, qui avait en 2006 détruit les récoltes dans la région agricole d'Innisfail.

Première publication : 02/02/2011

  • INTEMPÉRIES

    Après les inondations, un violent cyclone menace l'Australie

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Le cyclone Tomas occasionne de nombreux dégâts sur les îles Fidji

    En savoir plus

  • POLYNÉSIE FRANÇAISE

    Tahiti et Moorea placées en alerte rouge à l'approche du cyclone Oli

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)