Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Australiens se terrent chez eux à l'approche du cyclone Yasi

Vidéo par Carlotta RANIERI , William EDWARDS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2011

Des milliers d'Australiens ont fui leurs habitations de la côte nord-est pour se réfugier dans des abris à l'approche de Yasi, un cyclone de grande intensité. L'oeil du cyclone Yasi est estimé à 35 km de diamètre et son front à 650 km.

AFP - Le cyclone Yasi, classé en catégorie maximale, a atteint tôt jeudi matin (mercredi 14H00 GMT) la côte nord-est de l'Australie, qui craignait d'avoir à affronter la "pire" tempête tropicale de son histoire, a annoncé le Bureau de la météorologie.

"La partie centrale destructrice du cyclone Yasi a commencé à balayer la côte entre Innisfail et Cardwell, provoquant des vagues immenses", a indiqué le Bureau de la météorologie dans un communiqué.

Cependant habitants et touristes, qui ont été invités par les autorités à ne pas sortir, se terraient dans leurs maisons et leurs hôtels afin d'échapper à ce qui a été qualifié de "pire tempête dans la région au cours des dernières générations" par les services de météorologie.

Formation du cyclone Yasi


Plus tôt dans la journée de mercredi, le Bureau de la météorologie avait annoncé que l'intensité du cyclone avait été relevée de quatre à cinq, soit la catégorie maximale mettant en garde "contre le pire cyclone jamais observé depuis des générations".

"Son impact (du cyclone) va sans doute être plus meurtrier qu'aucun autre observé depuis des générations", avait ajouté le Bureau précisant qu'il s'agissait de la première tempête tropicale de catégorie 5 à se produire dans la région depuis 1918.

"Sans aucun doute, nous allons devoir faire face à des ravages et des scènes de désolation sans précédent", a déclaré le Premier ministre du Queensland, Anna Bligh alors que des rafales de vent commençaient à semer la dévastation le long des côtes de cet Etat.

"Le temps de l'évacuation est terminé. Les gens doivent à présent s'abriter là où ils se trouvent", pour échapper à "la tempête la plus catastrophique qui ait jamais frappé notre côte", a averti Mme Bligh.

De premières rafales de vent ont arraché le toit d'un bâtiment près d'un centre d'accueil où 500 personnes avaient trouvé refuge à Innisfail, selon Bill Shannon, le maire de cette localité située sur le parcours de Yasi.

Des poteaux électriques et des arbres jonchaient les routes le long de la côte à la suite des premières rafales.

L'oeil du cyclone Yasi est évalué à 35 km de diamètre et son front à 650 km. Il devrait heurter de plein fouet une zone côtière très peuplée, entre Cairns et Cardwell, deux villes d'environ 130.000 habitants chacune.

Ses vents pourraient atteindre une vitesse de 280 km/h et des précipitations violentes inonder les villes touristiques le long de cette côte, près de la Grande barrière de corail.

Les habitants de la zone à risque ont été priés de ne plus chercher à fuir leurs maisons ou leurs hôtels. Les autorités leur ont conseillé de préparer une "salle de sûreté", avec des matelas, une radio, de la nourriture et de l'eau.

"Les gens doivent savoir que le toit de leur maison peut se soulever. Mais cela n'affecte pas la structure de la maison", a déclaré Ian Stewart, coordinateur en cas de catastrophe dans le Queensland.

Les patients de deux hôpitaux de Cairns ont été évacués par avion militaire vers des établissements à Brisbane, plus au sud. L'activité était suspendue dans les aéroports et les ports des villes de la région.

Les rues de Cairns, qui grouillent habituellement de touristes venus pour la Grande barrière de corail, étaient désertes. Les sept refuges ouverts pour accueillir les habitants et les vacanciers étaient pleins.

A Innisfail, une bourgade de 10.000 habitants au sud de Cairns, située au coeur d'une région agricole spécialisée dans la banane et la cane à sucre, les soldats patrouillaient les rues avec des haut-parleurs, en ordonnant aux habitants de rester chez eux.

La taille et l'intensité de Yasi pourraient largement dépasser celle du cyclone Tracy, qui avait dévasté la ville de Darwin (nord) en 1974, faisant 71 morts et détruisant 90% des maisons.

Le dernier gros cyclone à avoir touché le Nord-Est de l'Australie est Larry, de catégorie 4, qui avait en 2006 détruit les récoltes dans la région agricole d'Innisfail.

Première publication : 02/02/2011

  • INTEMPÉRIES

    Après les inondations, un violent cyclone menace l'Australie

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Le cyclone Tomas occasionne de nombreux dégâts sur les îles Fidji

    En savoir plus

  • POLYNÉSIE FRANÇAISE

    Tahiti et Moorea placées en alerte rouge à l'approche du cyclone Oli

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)