Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls à la chasse aux milliards

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen pour violences

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

Economie

L’Égypte de Moubarak passée au crible des câbles diplomatiques américains

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/02/2011

Le site WikiLeaks a mis en ligne ces derniers jours une série de câbles diplomatiques américains relatifs à l’Égypte. Le tableau est édifiant : le régime est corrompu, le raïs autocrate, l'armée déclinante et la population défiante.

La quarantaine de câbles diplomatiques sur l’Égypte rendus publique par le site WikiLeaks entre fin janvier et début février dépeint une élite au pouvoir profondément déconnectée du peuple. Les autorités y apparaissent comme paralysées par des luttes de pouvoir et très frileuses sur la question de droits de l’Homme. Revue en détail des principaux thèmes soulevés dans ces échanges diplomatiques confidentiels.

Hosni Moubarak : Le raïs égyptien est dépeint comme un vieux loup de la politique qui s’accroche au pouvoir coûte que coûte, dans un long câble de mai 2009 qui lui est consacré. Selon l’ambassadeur américain en poste au Caire, il est obsédé par la "menace" des Frères musulmans et considère l’Iran "comme son principal adversaire" dans la région. Les grands idéaux comme les droits de l’Homme ne "l’intéresse pas". Un autre message de janvier 2010 assure qu’il se représentera lors de l’élection présidentielle de 2011 et qu’il "sera alors évidement réélu"…

La succession : "C’est le sujet de toutes les conversations dans les couloirs du pouvoir", peut-on lire à plusieurs reprises dans ces câbles diplomatiques. Les luttes de clan semblent monopoliser l’énergie de tous les proches d’Hosni Moubarak. La personnalité du fils du président, Gamal Moubarak, est considérée comme la principale ligne de fracture. "L’armée ne soutient pas Gamal et ne laissera jamais une succession dynastique s’installer", affirme ainsi un câble de septembre 2008. Mieux : un parlementaire a assuré à un représentant américain, en 2007, que la seule solution pour régler le problème de la succession serait probablement un jour "un coup d’État militaire".

Les droits de l’Homme : La question des violences policières est l’une des plus souvent abordées dans ces câbles diplomatiques qui courent de 2005 à février 2010. Les représentants du pouvoir égyptien répondent alors systématiquement par le déni. Le 31 janvier 2010, le directeur des services de sécurité, Hassan Abdel Rahman, affirmait ainsi qu’il n’y avait pas eu "d’abus sur des prisonniers ces dix dernières années". L’ambassade des Etats-Unis a cependant noté qu’à partir de 2007, les tribunaux se saisissent plus volontiers d’affaire de violences policières. Mais les seules condamnations vont en général aux "sous-fifres". Entre 2005 et 2010, la conclusion est souvent la même : "la torture et la brutalité policière sont endémiques et généralisées"

L’armée : Un câble diplomatique de 2008 décrit l’armée comme un corps de l’État à l’influence déclinante qui s’accroche essentiellement à ses privilèges économiques. L’ambassadrice américaine Margaret Scobey estime que la population ne perçoit plus l’armée comme l’élite de la nation. Surtout, la diplomate pense que le pouvoir de l'armée est essentiellement économique  - investissement immobilier, entre autres - et que la politique de privatisation économique entreprise par le président irrite particulièrement l’institution militaire.

L'opinion publique : A plusieurs reprises, les câbles diplomatiques se font l’écho du ressentiment croissant de la population à l’égard d’Hosni Moubarak. Un câble en particulier, relatif à des manifestations violentes dans la ville de Mahalla en 2008, souligne que les termes "corruption et dédain sont sur toutes les lèvres". Lors de l’arrivée de Mohamed el-Baradei en Egypte en février 2010, un câble diplomatique souligne que pour la population, il représente un "solution viable à un système corrompu".

Première publication : 03/02/2011

  • LIVEBLOGGING

    Les affrontements se poursuivent au Caire, tandis que les médias peinent à travailler

    En savoir plus

  • INTERNET

    "Le retour d’Internet en Égypte est une décision gouvernementale"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak renonce à briguer un nouveau mandat

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)