Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Sports

France-Écosse : l'avis des Experts

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 04/02/2011

Avant l'entrée du XV de France dans le Tournoi des six nations face à l'Écosse, anciens joueurs internationaux et observateurs nous donnent leur sentiment sur ce math couperet.

"Je vois mal les Écossais s’imposer"

"Ce match ne sera pas un vrai test pour l’équipe de France. L’Australie (vainqueur de la France en décembre, ndlr) était l'une des meilleures sélections au monde. En revanche, cette équipe d’Écosse fait partie des plus faibles, au même niveau, à mon sens, que l’Italie. Même s’il ne faut jamais sous-estimer l’adversaire, je vois mal les Écossais s’imposer. Si on perd, c’est vraiment qu’il faut repartir de zéro.  Mais on connaît mal cette équipe écossaise. Excepté Hugo Southwell (arrière au Stade Français, ndlr) qui évolue en France, les autres nous sont inconnus. "

Didier Camberabéro, ouvreur et buteur du XV de France de 1982 à 1991 (36 sélections)


"Les 10-15 premières minutes seront cruciales"

"La défaite face à l’Australie a eu un effet dévastateur sur le moral des Français. Je pense que le discours d’Andy Robinson (sélectionneur de l’Écosse, ndlr) à ses joueurs portera sur cet événement. Les 10-15 premières minutes seront cruciales : s’ils arrivent à faire douter les Français, les Écossais peuvent avoir une chance de l’emporter. De plus, pour la première fois depuis longtemps, Andy Robinson n’a aucun joueur blessé. Il pourra faire tourner son effectif qui reste sur une série de belles victoires (quatre victoires dont une en match test contre l’Afrique du Sud, 21-17, ndlr). Mais les Français restent de loin les favoris et comme d’habitude ils seront très difficiles à jouer."

John Rutherford, demi d’ouverture du XV d'Ecosse entre 1979 et 1987 (42 sélections)



"La pression sera du côté de la France"

Les hommes de Lièvremont sortent d’une humiliante défaite face à l’Australie (19-52) et de l’autre côté, l’Écosse a enchaîné une série de victoires prestigieuses. La pression sera du côté de la France. Cependant, les Écossais possèdent peut-être des joueurs de qualité mais ce ne sont pas forcément des joueurs de talent. Ils souffrent dans les phases de conquête et ont un trois-quart centre hésitant. Ce sont leurs deux points faibles. Du côté du XV de France, Maxime Mermoz et François Trinh-Duc, deux joueurs qui n’étaient pas sur la pelouse contre l’Australie, ont un immense talent et devraient apporter énormément à la France."

Jérôme Prévost, journaliste à Midi Olympique

Première publication : 04/02/2011

  • TOURNOI DES SIX-NATIONS

    Retour des Toulousains, Bastareaud reste sur la touche

    En savoir plus

  • RUGBY - TOURNÉE D'AUTOMNE

    Les Wallabies écrasent le XV de France 59 à 16

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)