Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Economie

Le Fonds mondial de lutte contre le sida renforce ses mesures anti-corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/02/2011

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme va renforcer ses contrôles financiers. Fin janvier, son directeur, Michel Kazatchkine (photo), avait promis la mise en place d'une politique de "tolérance zéro".

AFP - Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a annoncé vendredi qu'il renforçait ses contrôles financiers après que Berlin ait récemment annoncé la suspension d'un versement en raison d'accusations de corruption.

Dans un communiqué, le Fonds mondial indique qu'il prend une "série de mesures destinées à renforcer ses protections financières et à mieux lui permettre de déceler les cas de fraude et de malversation touchant ses subventions".

Il va notamment augmenter le nombre d’employés chargés de la gestion financière et mettre sur pied un "groupe de haut niveau composé d’experts internationaux chargés d’examiner les systèmes mis en place et de veiller à ce que les mesures destinées à prévenir la fraude soient parmi les plus solides du monde".

En décembre, le Fonds avait annoncé que 34 millions de dollars avaient été détournés dans quatre pays africains, Djibouti, le Mali, la Mauritanie et la Zambie.

En réaction, le 22 janvier, le gouvernement suédois cité par la presse locale avait assuré qu'il cesserait de verser sa contribution de quelque 167 millions d'euros au Fonds tant que ce dernier ne mettrait pas en oeuvre "plus de mesures pratiques pour lutter contre le problème".

Deux jours après, le directeur Michel Kazatchkine avait indiqué aux journalistes à Genève avoir eu "l'assurance que la Suède contribuerait et accroîtrait sa contribution au Fonds" et avait souligné que le Fonds pratiquait la "tolérance zéro" face à la corruption.

Le Fonds a pris des mesures "immédiates" afin de récupérer l'argent, avait-t-il ajouté, précisant que les mesures prises, qui concernent également la Côte d'Ivoire et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, visent aussi à prévenir de nouvelles dérives.

Ce qui n'a pas empêché l'Allemagne, troisième plus important contributeur au Fonds, d'annoncer le 26 janvier qu'il suspendait le versement de ses 200 millions d'euros par an.

A ce jour, le Fonds mondial a engagé 21,7 milliards de dollars US dans 150 pays pour

Première publication : 05/02/2011

COMMENTAIRE(S)