Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

« Les Russes ne sont pas nos ennemis », estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les musulmans rohingyas humiliés en Birmanie et une polémique après l'expulsion de France d'un Malien

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : la sécurité à l'agenda du 27e sommet Afrique-France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire de la gauche : l'esprit de synthèse à l'épreuve des débats

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaire du parti socialiste : un débat sans pugilat

En savoir plus

Afrique

Rome confirme le rapt d'une touriste italienne dans le sud du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/02/2011

Une touriste italienne âgée de 56 ans a été enlevée dans le sud de l'Algérie ce mercredi, selon la gendarmerie algérienne. Une information confirmée vendredi par le ministère italien des Affaires étrangères.

AFP - Le ministère italien des Affaires étrangères a confirmé vendredi, dans un communiqué, l'enlèvement d'une touriste italienne dans le sud de l'Algérie et demandé aux autorités algériennes de "ne pas prendre d'initiatives" qui mettent en danger sa sécurité.

"Il a été demandé aux interlocuteurs algériens compétents de ne pas prendre d'initiatives qui (...) puissent mettre en danger la sécurité de la citoyenne italienne", a indiqué la Farnesina.

Le ministère, "comme dans toutes les affaires d'enlèvement de citoyens italiens, gardera la réserve nécessaire sur cette affaire afin de ne pas interférer avec les activités de recherche", a-t-il été précisé.

Selon le ministère, qui cite la gendarmerie algérienne, "le 2 février à 18H30 au sud de la ville de Djanet, à 90 km de la frontière avec le Niger, une touriste italienne aurait été enlevée alors qu'elle se trouvait en compagnie de trois Algériens faisant une excursion organisée par une agence de voyages".

"Les kidnappeurs présumés auraient relâché les accompagnateurs et se seraient éloignés avec la citoyenne italienne", a-t-il indiqué.

Selon l'agence algérienne APS, les ravisseurs ont autorisé leur otage à avertir à l'aide de leur téléphone cellulaire (Thuraya), le patron de l’agence de voyages qui avait organisé son périple à Djanet. Ce dernier a aussitôt donné l'alerte.

Fin septembre, après l'enlèvement de sept otages dans le nord du Niger, l'Algérie, la Mauritanie, le Niger et le Mali s'étaient mis d'accord pour créer un centre commun de renseignements à Alger dans la foulée de la création d'un comité d'état-major opérationnel commun à Tamanrasset (sud algérien).

Mais aucune information n'a jamais été publiée sur les activités de ce groupement militaire sahélien.

Première publication : 05/02/2011

  • ALGÉRIE

    Une touriste italienne portée disparue dans le sud du pays

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Les sept otages enlevés par Aqmi ne seraient plus au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)