Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat déjoué en Algérie : Constantine, la 3ème ville du pays menacée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

Moyen-orient

Le général Benny Ganz désigné nouveau chef d'état-major

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/02/2011

L'ex-numéro deux de Tsahal Benny Ganz a été nommé samedi à la tête de l'armée israélienne. Il remplace le général Gaby Ashkenazi, dont le mandat expire le 14 février.

REUTERS - Le général Benny Ganz a été nommé samedi à la tête de l'armée israélienne après un revirement qui, selon le numéro deux du gouvernement, a affecté la sécurité nationale en pleine effervescence régionale. La nomination de cet ex-numéro deux de Tsahal, qui avait pris sa retraite lorsque le poste de chef d'état-major lui a échappé l'an dernier, sera soumise dimanche au gouvernement, a indiqué le ministre de la Défense, Ehud Barak.

Ce dernier avait d'abord choisi le général Yoav Galant, mais sa candidature a été écartée du fait de soupçons sur les conditions d'acquisition d'une propriété. Ce revirement a laissé planer la menace d'un vide à la tête de l'armée après le 14 février, date à laquelle expire le mandat du général Gaby Ashkenazi.

Ehud Barak a réduit la durée de ce mandat et refusait de revenir sur sa décision, y compris si la recherche d'une alternative à Yoav Galant devait se prolonger sur fond de soulèvement en Egypte.

"Il ne fait aucun doute que cette relation délicate affecte la sécurité nationale", a commenté Moshe Yaalon, vice-Premier ministre et lui-même ancien chef d'état-major, interrogé à la télévision.

Ehud Barak et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'étaient donnés 60 jours pour désigner le remplaçant du général Galant. En attendant, Yair Naveh, adjoint de Gaby Ashkenazi, devait assurer l'intérim. La désignation du général Ganz semble témoigner d'une volonté d'aller beaucoup plus vite.

Première publication : 06/02/2011

  • ISRAËL

    La crise politique en Égypte inquiète fortement l'État hébreu

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    L'Autorité palestinienne était prête à des concessions majeures en 2008

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Al-Jazira publie une série de documents embarrassants sur les négociations de paix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)