Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

FRANCE

François Fillon juge "excessive" la fronde des magistrats

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2011

Le Premier ministre est venu confirmer la position du président de la République qui avait critiqué "dysfonctionnements" dans l'affaire Laetitia. La colère des magistrats provoquée par ces propos est "excessive", estime-t-il.

AFP - Le Premier ministre François Fillon a qualifié de "réaction excessive" le mouvement de protestation des magistrats à la suite des propos de Nicolas Sarkozy sur l'affaire du meurtre de Laetitia, et les a appelés "à la responsabilité", lundi après une réunion à Matignon.

"Les magistrats de l'ensemble du pays (...) ont décidé un mouvement de protestation de plusieurs jours conduisant à la suspension du cours de la justice au-delà des urgences. Leur réaction est excessive. Je crains qu'elle ne puisse pas être comprise des Français", a déclaré le Premier ministre.

Il s'exprimait à Matignon après s'être entretenu pendant une heure avec les ministres de la Justice, Michel Mercier, et de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

"Les Français nous observent avec espérance mais aussi avec inquiétude et anxiété parce que la violence les traumatise. Ils ne peuvent pas comprendre et ils ne peuvent pas accepter de voir leurs institutions se diviser", a-t-il dit.

Revenant sur le "crime atroce" de Pornic (Loire-Atlantique), le chef du gouvernement a rappelé que "le principal suspect (...) était connu de la justice et des forces de l'ordre. Il avait passé de longues années en détention et, à sa sortie, il était prévu qu'il soit suivi par un service de probation".

"Il ne l'a pas été, c'est un dysfonctionnement", a-t-il proclamé.

Jeudi dernier, le président de la République avait affirmé que des "dysfonctionnements graves" des services de police et de justice avaient permis la remise en liberté sans suivi de Tony Meilhon, principal suspect du meurtre de Laetitia Perrais à Pornic, promettant des sanctions.

Ces propos ont suscité un tollé immédiat chez les magistrats.

Des reports d'audience ont été décidés dans une quinzaine de tribunaux, avant une mobilisation nationale jeudi. Des centaines de magistrats se sont rassemblés en outre lundi dans toute la France pour exprimer leur colère.

François Fillon a défendu les prises de position du chef de l'Etat.

"Ce crime a bouleversé les Français et je veux dire qu'il était du devoir du président de s'en faire l'écho avec coeur", a souligné le Premier ministre.

 

Première publication : 07/02/2011

  • FRANCE

    La fronde des magistrats prend de l'ampleur

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Magistrats et policiers en colère contre les "sanctions" promises par Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le ministre de la Justice prend fait et cause pour les magistrats

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)