Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Afrique

L'ex-président libérien Charles Taylor boycotte son procès

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/02/2011

Alors que le procès de l'ex-président libérien Charles Taylor est entré dans sa dernière phase ce mardi, l'accusé, qui comparaît notamment pour crimes contre l'Humanité en Sierra Leone, a décidé de boycotter le réquisitoire de l'accusation.

AFP - La procureur Brenda Hollis a dénoncé mardi la "cupidité" de Charles Taylor, responsable, selon elle, d'"atrocités" alors que l'ex-ancien président du Liberia a décidé à la mi-journée de ne plus assister au réquisitoire devant le TSSL, près de La Haye.

"Toutes ces atrocités pour assouvir la cupidité et la soif de pouvoir de Charles Taylor", a regretté la procureur, en détaillant les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité dont Charles Taylor répond devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam.

"le procureur a appelé 94 témoins"

La procureur avait entamé son réquisitoire en l'absence de l'avocat de la défense, Courtenay Griffiths. Celui-ci avait quitté la salle d'audience pour protester contre le refus des juges d'accepter le document final reprenant les arguments de la défense, déposé avec vingt jours de retard.

Après une pause à la mi-journée, l'accusé n'est pas revenu dans le box. "Il a dit qu'il était très affecté et avait besoin de repos", a expliqué une responsable du tribunal, Claire Carlton-Hanciles. La présidente a décidé de poursuivre l'audience malgré l'absence de M. Taylor.

L'ancien président du Liberia, âgé de 62 ans, est accusé d'avoir fourni armes et munitions en échange de diamants aux rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) durant la guerre civile en Sierra Leone (1991-2001), qui avait fait 120.000 morts.

"Charles Taylor porte la plus grande responsabilité dans les crimes horribles commis contre la population de Sierra Leone à travers la campagne de terreur dont elle a été la cible", a affirmé la procureur.

"Il a dirigé, instauré, alimenté et soutenu la campagne de terreur", a soutenu Mme Hollis, "pour contrôler de force la population et le territoire de Sierra Leone (...) et pour piller les ressources, en particulier les diamants".

Charles Taylor, un "manipulateur charismatique, intelligent", selon l'accusation, avait assisté seul, mardi matin, à la première partie du réquisitoire.

Son avocat Courtenay Griffiths a annoncé qu'il ne prononcerait pas sa plaidoirie tant que l'appel qu'il a interjeté contre la décision des juges de rejeter son document final n'aurait pas été examiné.

"Nous ne pensons pas qu'il soit approprié pour nous de participer" au réquisitoire, a-t-il dit aux juges : "il est de notre devoir de nous retirer".

La présidente a ordonné la poursuite de l'audience, soulignant que le procès avait déjà enregistré "beaucoup trop de retards".

Le procès de Charles Taylor, premier chef d'Etat africain poursuivi par la justice internationale, s'était ouvert en janvier 2008 aux Pays-Bas, où il a été délocalisé pour des raisons de sécurité. Le jugement est attendu mi-2011.

L'ancien président du Liberia aurait offert plusieurs diamants du RUF au mannequin britannique Naomi Campbell après un dîner en Afrique du Sud organisé en 1997 par Nelson Mandela, selon l'ancien agent du top model.

Charles Taylor nie avoir reçu des diamants du RUF et plaide non coupable de onze chefs d'accusation --pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre--, notamment meurtres, viols et enrôlement d'enfants soldats.

Première publication : 08/02/2011

  • PROCÈS TAYLOR

    Un ex-responsable de la fondation Mandela inculpé pour possession illégale de diamants

    En savoir plus

  • PROCÈS TAYLOR

    L'avocat de Taylor rejette les accusations de Carole White

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Naomi Campbell accepte de témoigner au procès de Charles Taylor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)