Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Economie

Wael Ghonim révèle être l'administrateur d'un influent groupe Facebook anti-Moubarak

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/02/2011

Libéré lundi, le représentant de Google au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a reconnu être l’administrateur du groupe Facebook baptisé "We Are All Khaled Said". Les manifestants lui demandent désormais de prendre la tête de la contestation.

À l’écran, Wael Ghonim s'effondre en larmes. Lundi soir sur la chaîne de télévision privée égyptienne Dream TV, le représentant de Google pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord raconte les 12 jours qu'il a passés dans les geôles égyptiennes depuis son arrestation, le 28 janvier. Interrogé par la journaliste, il répète encore et toujours : "Je ne suis pas un traître", "Je peux tout supporter mais pas qu’on m’accuse de trahir l’Égypte".

Pour la première fois pendant l'émission, Wael Ghonim a aussi et surtout reconnu être "El Shaheed", l’administrateur anonyme du très influent groupe Facebook "We Are All Khaled Said" ("Nous sommes tous des Khaled Said"). Créé après qu'un blogueur a été battu à mort par la police en juin 2010, le mouvement est devenu l’un des acteurs les plus actifs de la contestation égyptienne.

La vidéo sous-titrée en anglais de l'entretien sur Dream TV

Dans la rue, les anti-Moubarak ont accueilli la libération de celui qui s’est également occupé de créer le site internet de Mohamed El-Baradei, l’ex-patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) - et aujourd’hui l’une des principales figures de l’opposition à Hosni Moubarak - avec joie. Sa disparition avait engendré un vaste mouvement de soutien en ligne. Certains avaient même fait de sa libération un préalable à tout dialogue avec le pouvoir.

Sur Facebook, un groupe, qui revendique mardi matin plus de 100 000 membres, demande maintenant à Wael Ghonim d'accepter de devenir le porte-parole du mouvement de contestation du régime d’Hosni Moubarak... Un costume que cet employé de Google ne semble pas prêt à endosser. "Je n’ai fait que la partie facile du travail : écrire sur Internet. Les vrais héros de ce mouvement sont ceux qui ont eu le courage de descendre dans la rue", a-t-il expliqué à Dream TV.

Sur les conditions de sa détention, Wael Ghonim assure "qu’il a été traité avec beaucoup de respect" et qu’il "n’a subi aucune maltraitance".

Peu après sa libération, celui-ci a également fait son grand retour sur Twitter. "La liberté est une bénédiction pour laquelle il faut se battre", a-t-il d’abord écrit avant de remercier Google d’avoir " tant entrepris pour le rechercher".

Première publication : 08/02/2011

  • ÉGYPTE

    Wael Ghonim, un responsable de Google basé au Caire, a été relâché

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le représentant de Google, porté disparu, devient un des symboles de la répression

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)