Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les pourparlers entre les deux Corées se soldent par un échec

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2011

Pyongyang et Séoul, qui tenaient depuis mardi des pourparlers dans la perspective de renouer, à terme, le dialogue, n'ont pu parvenir à une conciliation. Les participants n'ont même pas pu s'entendre sur la date d'une nouvelle réunion.

AFP - Les pourparlers entre de hauts gradés militaires sud et nord-coréens ont pris fin abruptement mercredi, sans aboutir à un accord, lorsque la délégation de Pyongyang a quitté la table de la réunion, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense.

Cette rencontre entre les deux voisins était la première depuis le bombardement meurtrier en novembre d'une île du sud-coréenne par les forces de Pyongyang, qui avait avivé les tensions entre les deux voisins.

La délégation de Corée du Nord a franchi la frontière dix minutes après avoir quitté la table des pourparlers, qui se déroulaient depuis la veille dans un village frontalier situé dans la zone démilitarisée (DMZ), a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère.

"Ils n'ont même pas essayé de discuter sur une prochaine rencontre de ce genre. Au regard de la situation actuelle, on peut dire que les pourparlers ont échoué", a-t-il ajouté.

Aucune explication n'était avancée officiellement pour expliquer ce départ soudain, selon le porte-parole.

Un responsable du ministère de la Défense, cité par l'agence Yonhap, a attribué l'échec de la rencontre à des "différends sur l'ordre du jour".

Selon un autre responsable, cité par la télévision YTN, l'atmosphère "était pas mal chargée d'émotion".

La Corée du Sud demandait, lors de cette rencontre, que le Nord présente ses excuses et s'engage à punir les responsables de deux graves incidents survenus en 2010: le torpillage d'une corvette sud-coréenne qui a fait 46 morts et le bombardement du 23 novembre (4 morts, dont 2 militaires).

Pyongyang nie être à l'origine du torpillage, comme l'en accuse une enquête internationale. Quant au bombardement, il a été entrepris en représailles à des manoeuvres militaires sud-coréennes lors desquelles des obus ont été tirés dans les eaux nord-coréennes, affirme le Nord.

Pyongyang voulait que la réunion de mardi et mercredi débouche sur l'engagement d'"arrêter toute action militaire pouvant être interprétée comme une provocation par l'autre partie".

Ces pourparlers devaient également fixer la date, le lieu et l'ordre du jour d'une prochaine rencontre avec des interlocuteurs de haut niveau, probablement les ministres de la Défense.

Mercredi matin, Séoul avait annoncé avoir accepté l'ouverture de discussions avec Pyongyang sur les réunions des familles séparées depuis la guerre de Corée (1950-1953), sous l'égide de la Croix-Rouge.

Mais Séoul liait ces discussions, proposées par Pyongyang, à la conclusion des pourparlers militaires de ce mercredi.

Première publication : 09/02/2011

  • CORÉES

    Premier contact entre les deux Corées après des mois de vives tensions

    En savoir plus

  • CORÉES

    Les deux Corées se mettent d'accord pour engager des pourparlers militaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)