Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Erdogan et l'effet boomerang"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les électeurs britanniques ne sont pas tous des vieux cons racistes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul : le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Mali, 2 500 hommes vont renforcer le contingent de la mission de l'ONU

En savoir plus

Sports

La France a montré son potentiel face aux Brésiliens

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 10/02/2011

Sur un but de Karim Benzema (54e), les Bleus ont battu le Brésil (1-0) au Stade de France. L'équipe de France remporte ainsi son cinquième match d'affilée sous les ordres de Laurent Blanc. Prometteur.

Une victoire qui fait du bien au moral. Malgré quatre succès consécutifs avant ce match, les Bleus étaient à la recherche d’une victoire de prestige. Voilà, c’est chose faite avec ce résultat (1-0) même si l’exclusion du Brésilien Hernanes (40e) y est quand même pour beaucoup.

Avant cette rencontre amicale entre la France et le Brésil, Laurent Blanc avait prévenu ses joueurs : la clé du match passera par la possession du ballon. Le sélectionneur des Bleus avait vu juste et les Brésiliens s’en sont donnés à cœur joie.

Dès les premières minutes, les Français sont mis en danger avec cette jeune équipe brésilienne qui a su profiter des espaces laissés par un système en 4-2-3-1 encore expérimental. Depuis le début de son mandat, Blanc a privilégié le 4-3-3, mais les absences de Samir Nasri et de Mathieu Valbuena ont changé la donne. Pour les remplacer, Yoann Gourcuff et Jérémy Ménez ont pris position sur le côté gauche et, comme lors du match face à l’Angleterre, Alou Diarra et Yann Mvila ont gardé leurs positions sur le côté droit. Si le résultat a été plus que concluant pour Ménez, passeur décisif, Gourcuff a montré qu’il était encore loin de son niveau de la saison dernière. D’ailleurs le Stade de France, peu tolérant envers ses ouailles, n’a pas fait dans les sentiments en le sifflant lors du changement avec Yohan Cabaye à la 86e.

Un tournant à la 40e minute

Mais la satisfaction de ce match est la confirmation du duo Mexès-Rami en charnière centrale. Sur plusieurs incursions, Alexandre Pato, Robinho ou Andres Santos n’ont pas réussi à déjouer les tacles rageurs des deux hommes. Depuis leur début face à la Norvège, ce duo n’a cessé de prendre de l’épaisseur et du coffre. Face aux Brésiliens, cette tendance s’est confirmée.

Durant la première période, les deux formations sont au coude-à-coude lorsqu’intervient le tournant du match. A la 40e minute, le milieu de la Lazio Hernanes plante son pied dans la poitrine de Karim Benzema. Plus de peur que de mal pour le Français, mais Wolfgang Stark, l’arbitre allemand de la rencontre, est intransigeant et montre le rouge à Hernanes.

Réduit à 10 durant 45 minutes, les Brésiliens peinent face à des Bleus portés vers l'avant. Le dénouement intervient à la 54e. Menez déborde sur son côté droit et passe à Benzema qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Cette fois, Julio Cesar, décisif à plusieurs reprises, ne peut rien faire.

La France aborde cette année 2011 sous les meilleures auspices avec cette victoire, certes, en demi-teinte, mais qui constitue une étape importante dans la dynamique des Bleus qui en sont à leur cinquième victoire de rang. Ça commence à faire pas mal.

Première publication : 10/02/2011

  • FOOTBALL

    Face aux Brésiliens, les Bleus veulent montrer de quoi ils sont capables

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Les Bleus avec Menez et Koscielny mais sans Évra

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc face au dilemme Evra

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)