Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Tony Parker : "On n'a jamais eu autant de talents dans notre équipe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Epidémie d'ébola : des tests de vaccins concluants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

JO : Pékin est la 1ère ville à accueillir les jeux d’été et les jeux d’hiver

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK et Groupe Etat Islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants à Calais : Paris et Londres unis mais démunis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

FOCUS

Brésil : des cours par visioconférence au cœur de l’Amazonie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le petit prince", du livre à l'écran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

Asie - pacifique

Moscou va renforcer son dispositif militaire sur les îles Kouriles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2011

Le président russe, Dmitri Medvedev, a l'intention d'accroître et de moderniser la présence militaire de son pays sur l'archipel, dont le Japon revendique une partie. Les îles Kouriles sont considérées comme un territoire stratégique par Moscou.

AFP - La Russie va renforcer sa présence sur les îles Kouriles et y doter ses militaires d'armements modernes pour défendre cet archipel "stratégique", dont Tokyo revendique une petite partie, a déclaré mercredi le président russe Dmitri Medvedev, cité par les agences.

"Tous doivent comprendre que les îles de l'archipel des Kouriles sont un territoire de la Fédération de Russie, sur lequel s'étend sa souveraineté", a déclaré M. Medvedev au cours d'une réunion avec les ministres de la Défense et du Développement régional.

"Nous allons mettre en oeuvre les efforts nécessaires pour renforcer notre présence stratégique sur les îles de l'archipel des Kouriles", a-t-il ajouté, selon l'agence officielle RIA-Novosti.

"C'est une région stratégique pour nous", a-t-il ajouté, d'après Interfax.

"Les armements qui sont là-bas doivent être suffisants et modernes pour garantir la sécurité des îles en tant que partie inaliénable de la Fédération de Russie", a encore déclaré M. Medvedev, cité par les agences.

Ce faisant, la Russie est prête à "conserver de bonnes relations avec ses voisins, s'ils comprennent ce principe qui est le nôtre", a encore déclaré le président russe, selon Interfax.

Il a souligné la nécessité de relancer le développement économique des Kouriles, une région restée jusqu'à présent pratiquement vierge de toute activité hormis la présence militaire et une activité de pêche, en créant des conditions favorables aux investissements.

"Je l'ai déjà dit à tous ceux qui peuvent y être impliqués, y compris les pays voisins", a-t-il déclaré, d'après RIA-Novosti.

Le président russe a fait ces déclarations la veille de l'arrivée à Moscou du ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, et après un nouvel accès de fièvre sur ce contentieux qui empêche la signature d'un traité de paix entre les deux pays depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan s'est attiré les foudres de Moscou lundi en qualifiant d'"outrage impardonnable" la visite effectuée en novembre par Dmitri Medvedev dans les Kouriles du Sud.

M. Kan avait fait part de sa volonté "inébranlable" d'obtenir la restitution des quatre îles annexées par l'Union soviétique à la fin de la seconde guerre mondiale, et toujours appelées Territoires du Nord au Japon.

Le Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères avaient répondu vertement.

"La Fédération de Russie ne reviendra ni aujourd'hui ni demain sur sa souveraineté sur les îles Kouriles", avait déclaré le conseiller diplomatique du Kremlin, Sergueï Prikhodko.

Le 1er novembre 2010, Dmitri Medvedev est devenu le premier chef de l'Etat russe à visiter le sud des Kouriles, une chaîne d'îles battues par les vents qui s'étire du sud de la péninsule du Kamchatka jusqu'au nord-est du Japon.

Le gouvernement japonais avait été ulcéré par cette visite et avait rappelé pour consultations son ambassadeur à Moscou.

Le président russe a proposé en décembre à Tokyo dans un geste d'apaisement de créer une zone économique libre dans cette région.

Première publication : 09/02/2011

  • RUSSIE

    La visite de Medvedev aux îles Kouriles provoque l'ire de Tokyo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)