Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Asie - pacifique

Arrestation d'un général accusé d'espionnage au profit de Pékin

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/02/2011

Ex-patron des télécommunications de l'armée taïwanaise, le général Ho Hsien-che (photo) a été placé en détention dans le courant du mois de janvier. Il est soupçonné d'espionnage au profit de la Chine.

AFP - Un général de l'armée taïwanaise a été arrêté et placé en détention pour des faits d'espionnage au profit de la Chine, a indiqué mercredi le ministère de la Défense, qui a qualifié cette affaire de "la plus grave depuis un demi-siècle".

Le général Ho Hsien-che a été recruté par la Chine lorsqu'il était en poste en Thaïlande, entre 2002 et 2005, a précisé le ministère dans un communiqué. Il a été arrêté en janvier.

Au moment de son arrestation, il dirigeait le service des télécommunications et des télécommunications électroniques de l'armée.

"Il s'agit certainement de l'affaire la plus grave depuis un demi-siècle d'espionnage au profit de la Chine communiste", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère de la Défense, sous couvert de l'anonymat.

"Nous n'en sommes pas encore sûrs mais il n'y a aucune raison de croire qu'il a arrêté d'espionner pour la Chine quand il est rentré à Taïwan après la Thaïlande", a-t-il ajouté.

Il est encore trop tôt pour évaluer les dommages causés par les activités du général Ho Hsien-che mais étant donné les dossiers sensibles dont il avait la charge, "cela pourrait être très sérieux", selon le responsable du ministère.

Le ministère a mis en place un groupe chargé d'évaluer et de limiter les dégâts infligés, selon le lieutenant général Wang Ming-wo, un des responsables du ministère.

"Bien que les tensions se soient apaisées (entre les deux voisins) au cours des deux dernières années, les communistes chinois n'ont pas mis fin à leur infiltration à Taïwan", a ajouté le lieutenant général.

Pékin et Taipei s'espionnent mutuellement depuis 1949, année de la séparation entre les deux pays à la fin de la guerre civile.

Taïwan est de fait indépendante depuis cette année-là, même si Pékin considère l'île rebelle comme son territoire, n'excluant pas la force pour la réintégrer dans la mère patrie.

Mais depuis l'élection de Ma Ying-jeou, en 2008, partisan d'une amélioration des liens avec la Chine, les relations entre les deux frères ennemis sont meilleures qu'elles ne l'ont jamais été depuis 1949.

Première publication : 09/02/2011

COMMENTAIRE(S)