Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy répond de nouveau aux Français sur TF1

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2011

Pour la deuxième fois de son mandat, le président français répondra en direct aux questions de neuf Français ce jeudi soir. Mais au-delà du chômage ou du pouvoir d'achat, c'est d'abord sur le thème de la morale en politique qu'il est attendu.

Le 25 janvier 2010, le président français avait défendu sa politique devant 11 Français, sur la chaîne de télévision privée TF1. Il renouvelle l'exercice ce jeudi soir à 20h30.

  • Le principe :

Pour la deuxième année consécutive, le président français répondra en direct, sur TF1, aux questions de Français présents sur le plateau ainsi qu'à des questions des internautes, pendant un peu plus d'une heure et demie. Comme lors de la première édition, les candidats - 9 cette année, contre 11 l'an dernier - ont été choisis par la chaîne : tous ont figuré dans un reportage diffusé par TF1. Si le présentateur du journal télévisé de 13h, Jean-Pierre Pernault, orchestrera de nouveau l'émission, le décor, lui, a légèrement évolué. Au lieu des petites tables style bistrot, les Français seront assis autour d'une grande table. L'Élysée aurait souhaité un décor plus intimiste. Le président, lui, ne sera pas l'invité du journal de 20 heures avant l'émission.

  • Les sujets à l'ordre du jour :

Le panel des candidats donne une indication quant aux thèmes qui seront discutés.
Une pharmacienne, victime de cambriolages à répétition, devrait donner l'occasion au président de parler de sécurité. Un thème cher au président ; la nouvelle loi d'orientation sur la sécurité intérieure (Loppsi 2), qui met notamment en œuvre des mesures annoncées lors du discours de Grenoble de l'été 2010, a d'ailleurs été adoptée par le Parlement cette semaine.

Comme l'an dernier, un chômeur sera également invité. En 2010, Nicolas Sarkozy avait promis un recul du chômage "dans les semaines et les mois qui viennent". Le nombre de sans-emploi a pourtant continué à augmenter en 2010, pour passer au-dessus de la barre des 4 millions.

Le président a lancé mardi un grand débat national sur la dépendance ; un proche d'une personne dépendante figure parmi les personnes sélectionnées.

Un ouvrier, un étudiant et un agriculteur font également partie du panel. TF1, de son côté, a précisé que l'éducation et le pouvoir d'achat seront également des thèmes abordés.

En revanche, pas de syndicaliste CGT en vue sur le plateau, avec lequel Nicolas Sarkozy avait eu, l'an dernier, maille à partir.

  • Les sujets imposés par l'actualité :

Le président français ne pourra échapper à des questions sur les vacances des ministres. "Le timing de cette rencontre n'est pas très favorable à Nicolas Sarkozy, pris en pleine tempête sur les voyages respectifs de François Fillon et de Michèle Alliot-Marie en Égypte et en Tunisie", constate Roselyne Febvre, spécialiste de politique française à FRANCE 24.

"Il y a eu l'affaire Jean Sarkozy, l'affaire Woerth-Bettencourt, maintenant l'affaire des vacances... Aujourd'hui, les Français sont avant tout obnubilés par la question morale", confirme sur FRANCE 24 Stéphane Rozès, président de Conseils, analyses et perspectives (CAP).

Nicolas Sarkozy devrait aussi être amené à s'exprimer sur le mécontentement des magistrats et des enseignants, en grève ce jeudi.

  • L'agenda politique

Au plus bas dans les sondages - 24 % des Français lui font confiance, selon un sondage publié début février -, Nicolas Sarkozy cherche "à reconquérir le cœur des Français", explique Roselyne Febvre. "Depuis quelques semaines, il a d'ailleurs renoué avec le terrain, multipliant les déplacements en province. Cette émission est importante dans son dispositif, car il sait qu'il doit renouer avec la population, qui a souffert ou souffre encore de la crise."

Selon Stéphane Rozès, cette édition 2011 de "Paroles de Français" ne devrait toutefois pas permettre au président de répondre réellement aux préoccupations des Français. "Nicolas Sarkozy a choisi la même forme d'émission que la précédente, qui saucissonne les dossiers, explique-t-il. Or la question, ce n'est pas son dynamisme, son volontarisme ou sa compétence : c'est sa façon d'être et sa façon de faire. Il a choisi un type de programme dans lequel il est bon, mais qui ne répond pas à ce qui préoccupe la population."

En 2010, 8,6 millions de téléspectateurs ont regardé cette émission.


 

Première publication : 10/02/2011

  • FRANCE

    La justice française à la peine, les juges crient leur désarroi dans la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)