Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Ouverture du procès de 11 militaires accusés de viols dans le Sud-Kivu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2011

Accusés de viols sur une trentaine de femmes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), 11 militaires, dont quatre officiers, doivent répondre de leurs actes devant une cour militaire. Le procès doit durer une dizaine de jours.

AFP - Le procès de onze militaires, dont quatre officiers, accusés de viol sur une trentaine de femmes début janvier dans l'est de la RD Congo, a débuté jeudi devant une cour militaire de cette région, a-t-on appris auprès de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).

La Monusco a transporté jeudi matin par hélicoptère une soixantaine de personnes, dont les prévenus, les avocats des deux parties et les magistrats, de Bukavu (est), chef-lieu de la province du Sud-Kivu, jusqu'à Baraka, où le procès s'est ouvert en début d'après-midi en audience foraine.

Les avocats des onze militaires prévenus, dont un lieutenant-colonel et trois majors, ont demandé un report de l'audience à vendredi matin, ce que la cour a accepté, a-t-on précisé de source onusienne.

Baraka est situé à près de 200 km au sud de Bukavu, et à une trentaine de km de Fizi, ou au moins 35 femmes avaient été violées et 32 autres blessées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Pour le procès, qui devrait durer une dizaine de jours, les ONG Association du barreau américain (ABA) et Avocats sans frontières, le PNUD et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) vont assurer notamment le déplacement des victimes et de la cour et la prise en charge des avocats des victimes.

Après ces viols, la Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay, avait appelé les autorités congolaises à "veiller à ce que des enquêtes sur les crimes soient menées et à ce que les auteurs présumés soient déférés à la justice le plus tôt possible".

Le gouvernement de Kinshasa avait lui dénoncé "une campagne de dénigrement" de l'ONU contre ses forces armées, et minimisé le nombre des victimes.

Des militaires congolais sont régulièrement accusés de commettre des violences contre les populations, tout comme les groupes armés qu'ils combattent dans l'est de la RDC.


 

Première publication : 10/02/2011

  • RD CONGO

    Les casques bleus interpellent un chef de milice accusé de viols au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Violences sexuelles en RDC : l'ONU se met au travail

    En savoir plus

  • RD Congo : le viol comme arme de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)