Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Afrique

Ouverture du procès de 11 militaires accusés de viols dans le Sud-Kivu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2011

Accusés de viols sur une trentaine de femmes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), 11 militaires, dont quatre officiers, doivent répondre de leurs actes devant une cour militaire. Le procès doit durer une dizaine de jours.

AFP - Le procès de onze militaires, dont quatre officiers, accusés de viol sur une trentaine de femmes début janvier dans l'est de la RD Congo, a débuté jeudi devant une cour militaire de cette région, a-t-on appris auprès de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).

La Monusco a transporté jeudi matin par hélicoptère une soixantaine de personnes, dont les prévenus, les avocats des deux parties et les magistrats, de Bukavu (est), chef-lieu de la province du Sud-Kivu, jusqu'à Baraka, où le procès s'est ouvert en début d'après-midi en audience foraine.

Les avocats des onze militaires prévenus, dont un lieutenant-colonel et trois majors, ont demandé un report de l'audience à vendredi matin, ce que la cour a accepté, a-t-on précisé de source onusienne.

Baraka est situé à près de 200 km au sud de Bukavu, et à une trentaine de km de Fizi, ou au moins 35 femmes avaient été violées et 32 autres blessées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Pour le procès, qui devrait durer une dizaine de jours, les ONG Association du barreau américain (ABA) et Avocats sans frontières, le PNUD et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) vont assurer notamment le déplacement des victimes et de la cour et la prise en charge des avocats des victimes.

Après ces viols, la Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay, avait appelé les autorités congolaises à "veiller à ce que des enquêtes sur les crimes soient menées et à ce que les auteurs présumés soient déférés à la justice le plus tôt possible".

Le gouvernement de Kinshasa avait lui dénoncé "une campagne de dénigrement" de l'ONU contre ses forces armées, et minimisé le nombre des victimes.

Des militaires congolais sont régulièrement accusés de commettre des violences contre les populations, tout comme les groupes armés qu'ils combattent dans l'est de la RDC.


 

Première publication : 10/02/2011

  • RD CONGO

    Les casques bleus interpellent un chef de milice accusé de viols au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Violences sexuelles en RDC : l'ONU se met au travail

    En savoir plus

  • RD Congo : le viol comme arme de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)