Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Afrique

Ouverture du procès de 11 militaires accusés de viols dans le Sud-Kivu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2011

Accusés de viols sur une trentaine de femmes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), 11 militaires, dont quatre officiers, doivent répondre de leurs actes devant une cour militaire. Le procès doit durer une dizaine de jours.

AFP - Le procès de onze militaires, dont quatre officiers, accusés de viol sur une trentaine de femmes début janvier dans l'est de la RD Congo, a débuté jeudi devant une cour militaire de cette région, a-t-on appris auprès de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).

La Monusco a transporté jeudi matin par hélicoptère une soixantaine de personnes, dont les prévenus, les avocats des deux parties et les magistrats, de Bukavu (est), chef-lieu de la province du Sud-Kivu, jusqu'à Baraka, où le procès s'est ouvert en début d'après-midi en audience foraine.

Les avocats des onze militaires prévenus, dont un lieutenant-colonel et trois majors, ont demandé un report de l'audience à vendredi matin, ce que la cour a accepté, a-t-on précisé de source onusienne.

Baraka est situé à près de 200 km au sud de Bukavu, et à une trentaine de km de Fizi, ou au moins 35 femmes avaient été violées et 32 autres blessées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Pour le procès, qui devrait durer une dizaine de jours, les ONG Association du barreau américain (ABA) et Avocats sans frontières, le PNUD et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) vont assurer notamment le déplacement des victimes et de la cour et la prise en charge des avocats des victimes.

Après ces viols, la Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay, avait appelé les autorités congolaises à "veiller à ce que des enquêtes sur les crimes soient menées et à ce que les auteurs présumés soient déférés à la justice le plus tôt possible".

Le gouvernement de Kinshasa avait lui dénoncé "une campagne de dénigrement" de l'ONU contre ses forces armées, et minimisé le nombre des victimes.

Des militaires congolais sont régulièrement accusés de commettre des violences contre les populations, tout comme les groupes armés qu'ils combattent dans l'est de la RDC.


 

Première publication : 10/02/2011

  • RD CONGO

    Les casques bleus interpellent un chef de milice accusé de viols au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Violences sexuelles en RDC : l'ONU se met au travail

    En savoir plus

  • RD Congo : le viol comme arme de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)