Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Une nouvelle bulle Internet est-elle à craindre ?

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/02/2011

Facebook et Google auraient entamé des négociations en vue d'un éventuel rachat de Twitter, selon le "Wall Street Journal". Pour acquérir le site de microblogging, les deux géants du Net seraient prêts à débourser jusqu'à 10 milliards de dollars...

Twitter peut-il refuser entre 8 milliards et 10 milliards de dollars ? Telle est la question qui se pose ce jeudi, au lendemain des révélations faites par le "Wall Street Journal" selon lequel deux des principaux acteurs de l’Internet, Facebook et Google, auraient entamé des pourparlers avec les responsables du populaire service de microblogging en vue d'un éventuel rachat.

Les négociations n’en seraient qu’au commencement, mais les sommes avancées par le journal donnent une idée de la surenchère financière qui sévit actuellement dans le secteur des nouvelles technologies.

En effet, le site aux 200 millions d'abonnés n’aurait fait, en 2010, qu’un chiffre d’affaires de 45 millions de dollars, selon le "Wall Street Journal" toujours. Et pour 2011, les prévisions ne donnent pas le vertige : Twitter ne devrait engranger qu'un peu plus de 100 millions de dollars de revenus...

Face à des recettes espérées aussi modestes - en tant que société non côtée en bourse, Twitter ne publie pas ses résultats financiers -, les 8 à 10 milliards de dollars proposés pour acquérir le site peuvent paraître démesurés. Mais ce n’est pas la première fois que Twitter est au cœur des appétits et des spéculations financières. Ces deux derniers mois déjà, le site à réussi à lever 280 millions de dollars, si bien qu'en décembre dernier, il était évalué par les investisseurs à 3,6 milliards de dollars.

Le spectre de 2001

Outre Twitter, d'autres sociétés bénéficient aussi actuellement des largesses des investisseurs. C'est le cas de Facebook notamment, qui reste le principal aimant à billets verts du moment : le réseau social a ainsi levé 1,5 milliard de dollars lors du seul mois de janvier. Quant à Groupon, une société américaine spécialisée dans les achats groupés, elle a reçu, pour sa part, 950 millions de dollars le mois dernier... Démesuré ?

Certains commencent en effet à évoquer le spectre de la bulle Internet de 2001 qui avait largement secoué le secteur. "Personne ne connaît l’état réel de toutes ces sociétés non côtées et on peut tout de même se demander si chacune de ces start-up va réussir à transformer ces investissements en profit", s’inquiète ainsi Neil Manji, un analyste financier, dans le quotidien canadien "Toronto Sun".

La réponse devrait commencer à se dessiner à partir de 2012, lorsque plusieurs d'entre elles - comme Groupon ou LinkedIn et même peut-être Facebook - seront introduites en bourse. À partir de ce moment là, elles seront en effet contraintes de dévoiler leurs résultats financiers aux marchés.

Crédit : xjara69/Flickr

Première publication : 10/02/2011

  • MÉDIAS

    Twitter et le sport, une relation ambigüe

    En savoir plus

  • INTERNET

    Twitter se dote d'un nouveau PDG pour faire rentrer plus d'argent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)