Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un adolescent kamikaze tue au moins 31 soldats dans un camp militaire

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/02/2011

Au moins trente et un soldats pakistanais ont été tués dans une enceinte militaire dans le nord-ouest du Pakistan. Un jeune kamikaze en uniforme d'écolier s'y est fait exploser pendant une revue. Al-Qaïda a revendiqué l'attentat.

AFP - Trente et un soldats ont été tués jeudi par un adolescent en uniforme d'écolier qui a fait exploser sa bombe au milieu d'une revue dans une enceinte de l'armée dans le nord-ouest du Pakistan, pays en proie à des attentats quasi-quotidiens des talibans alliés à Al-Qaïda.

Ces derniers ont d'ailleurs immédiatement revendiqué l'attaque auprès de l'AFP.

L'attentat a été perpétré dans un camp militaire à Mardan, une petite ville-garnison, au moment du passage en revue matinale des jeunes recrues.

"Le kamikaze était un adolescent, de 14 ou 15 ans", a déclaré à l'AFP par téléphone Abdullah Khan, un officier de la police de Mardan.

"Il ne faisait pas partie des élèves de l'école qui est dans le cantonnement militaire, il est venu de l'extérieur mais il portait le même uniforme que les étudiants", a ajouté l'officier.

"Pour l'heure, 31 recrues ont péri et 36 autres militaires ont été blessés, dont 16 grièvement", a poursuivi M. Khan, en fin d'après-midi après avoir révisé plusieurs fois le bilan à la hausse.

Mardan est une ville-garnison proche des zones tribales du nord-ouest, frontalières avec l'Afghanistan, bastion des talibans pakistanais, principal sanctuaire d'Al-Qaïda dans le monde et base arrière importante des talibans afghans.

Cette petite ville est également située à une cinquantaine de km du district tribal de Mohmand, où l'armée mène, depuis fin janvier, une offensive contre les talibans.

Leur plus important regroupement, le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), est le principal responsable d'une vague de près de 450 attentats --suicide pour la plupart-- qui ont fait plus de 4.000 morts dans tout le pays en trois ans et demi.

A plusieurs reprises ces derniers temps, le TTP a revendiqué des attentats ciblant les forces de sécurité en représailles, disent-ils, aux offensives de l'armée contre eux et à la campagne de tirs quasi-quotidiens de missiles des drones de la CIA américaine dans leurs fiefs des zones tribales, visant des cadres d'Al-Qaïda et des talibans pakistanais et afghans.

"Nous revendiquons avec fierté l'attaque" de Mardan, a déclaré jeudi le porte-parole du TTP, Azam Tariq, dans un entretien téléphonique avec l'AFP depuis un lieu inconnu, quelques heures après l'attentat.

"Nous continuerons de mener ce genre d'attaques visant ceux qui protègent les Américains, et nous les mènerons pour nous venger des tirs de missiles des drones et des opérations militaires en zones tribales, jusqu'à ce que ces opérations cessent", a averti Azam Tariq.

A l'été 2007, à l'unisson d'Oussama Ben Laden en personne, le TTP a décrété le jihad, la "guerre sainte", contre Islamabad pour son soutien à Washington depuis fin 2001 dans sa "guerre contre le terrorisme".

Leurs attentats, fréquemment commis par de très jeunes hommes, voire des adolescents entraînés dans des camps du TTP et d'Al-Qaïda en zones tribales, visent le plus souvent la police et l'armée. Mais, depuis plusieurs mois, les talibans ou des groupes qui leurs sont alliés, ciblent de plus en plus fréquemment des civils, notamment issus de la minorité chiite.

L'attaque de Mardan est le dixième attentat en deux semaines au Pakistan, la seule puissance militaire nucléaire avérée du monde musulman et allié-clé des Etats-Unis dans la région.

Première publication : 10/02/2011

  • PAKISTAN

    Une vingtaine de personnes tuées dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le gouvernement démissionne

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)