Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

Amériques

L'affaire Cassez tourne au pugilat diplomatique entre Paris et Mexico

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2011

Depuis le rejet, jeudi, par la justice mexicaine du pourvoi en cassation déposé par Florence Cassez, détenue depuis cinq ans au Mexique, les relations diplomatiques se tendent entre le Mexique et la France.

REUTERS - L'affaire Florence Cassez a tourné vendredi à l'incident diplomatique entre la France et le Mexique.

Michèle Alliot-Marie a qualifié de "décision inique" le rejet, la veille par la justice mexicaine, du pourvoi en cassation de la Française et a déclaré qu'il aurait des conséquences sur les relations entre la France et le Mexique.

Le Mexique a réagi par un communiqué en défendant les conditions dans lesquelles le jugement avait été rendu.

Condamnée à 60 ans de prison en mars 2009 pour complicité d'enlèvements et de séquestrations, ce qu'elle a toujours nié, Florence Cassez s'était pourvue en cassation en août dernier. La Française est emprisonnée au Mexique depuis plus de cinq ans.

"Je suis choquée", a déclaré Michèle Alliot-Marie sur France 2. "On a une décision qui est une décision inique".

"Les conditions dans lesquelles cette décision a été prise ne sont pas dignes d'un Etat de droit", a ajouté la ministre française des Affaires étrangères, qui devait recevoir dans la matinée l'ambassadeur du Mexique en France. "Notre compatriote a été jugée dans des conditions qui ne sont pas acceptables. C'est un déni de vérité, c'est un déni de justice. Nous la soutiendrons et nous la soutiendrons jusqu'au bout", a-t-elle dit.

"Il est évident que cela aura des conséquences sur les relations entre la France et le Mexique", a dit Michèle Alliot-Marie avant d'annoncer qu'elle ne participerait pas aux manifestations prévues dans le cadre de l'année du Mexique en France.

Le Mexique défend le jugement

La réaction du Mexique n'a pas tardé, sous la forme d'un communiqué transmis par l'ambassade du Mexique en France.

"Contrairement aux déclarations faites par la ministre d'État et ministre des Affaires étrangères et européennes de la République française, Mme Michèle Alliot-Marie, le Septième tribunal collégial en matière pénale du premier circuit a analysé chacun des arguments présentés par la défense, lesquels ont été unanimement rejetés par les magistrats", lit-on dans le communiqué.

"Le ministère (mexicain des Affaires étrangères) suggère respectueusement à la ministre d'État française d'analyser attentivement les termes du jugement", poursuit le texte.

"Le ministère mexicain des Affaires étrangères, respectueux de la décision prise par les membres du Tribunal, déplore profondément que la ministre Michèle Alliot-Marie considère que les relations entre nos pays puissent être affectées par ce dossier d'ordre strictement juridique."

Le chef de la diplomatie française a dit qu'elle allait rencontrer les avocats de Florence Cassez pour explorer tous les recours judiciaires possibles.

"Il est évident que nous ne l'abandonnerons pas", a-t-elle dit.

L'"amparo" - pourvoi en cassation - est la dernière voie de recours au Mexique. Cette action en justice était présentée comme celle de la dernière chance pour Florence Cassez, 36 ans.

Depuis son arrestation, la jeune femme n'a cessé de clamer son innocence.

Arrivée au Mexique en août 2003 pour des vacances, Florence Cassez avait décidé de s'installer à Mexico où elle a fait la connaissance d'Israel Vallarta, présenté par la police mexicaine comme le chef d'un gang de kidnappeurs. Elle en était devenue la compagne mais assure avoir tout ignoré de ses activités. La police a reconnu que son arrestation avait été mise en scène pour la télévision et n'avait pas eu le lieu le 9 décembre 2005, comme annoncé initialement, mais la veille - un élément qui n'est apparu ni au procès initial ni à celui en appel.

 

Première publication : 11/02/2011

  • MEXIQUE

    La justice mexicaine rejette le recours en cassation de Florence Cassez

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Recours de la dernière chance pour Florence Cassez ce jeudi

    En savoir plus

  • L'ultime recours

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)