Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

FRANCE

Le domicile d'Éric Woerth perquisitionné dans le cadre de l'affaire Bettencourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2011

Le domicile de l'ex-ministre du Budget Éric Woerth a été perquisitionné ces derniers jours dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Une information judiciaire est ouverte pour "trafic d'influence et financement illégal de parti politique".

REUTERS - Une perquisition a été conduite ces derniers jours au domicile de l'ancien ministre du Budget Eric Woerth dans l'enquête sur ses liens avec l'héritière de L'Oréal <OREP.PA> Liliane Bettencourt, a-t-on appris vendredi de source policière.

Comme l'écrivent Le Monde et Mediapart, cette mesure a été ordonnée par les trois juges d'instruction de Bordeaux, Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, désignés pour reprendre l'enquête fin 2010 après le dessaisissement du tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine).

"Les magistrats bordelais se sont mis très vite au travail, et nous nous en félicitons, car M. Woerth souhaite que son innocence soit rapidement reconnue afin de pouvoir tourner la page d'une affaire qui n'a que trop duré", a dit Me Jean-Yves Leborgne, avocat d'Eric Woerth, à Mediapart.

Les juges conduisent une information judiciaire ouverte notamment pour "trafic d'influence et financement illégal de parti politique".

Eric Woerth doit être interrogé sur l'embauche de sa femme en 2007 par le gestionnaire de fortune des Bettencourt, Patrice de Maistre, et sur La légion d'honneur remise à ce dernier par le ministre début 2008.

Il est également question dans cette procédure d'une allégation de financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

L'ex-comptable de Liliane Bettencourt a en effet dit à la police avoir appris de Patrice de Maistre qu'il avait remis à Eric Woerth 150.000 euros en espèces obtenus de Liliane Bettencourt pour la campagne Sarkozy.

Eric Woerth et Patrice de Maistre nient ces allégations. Par ailleurs, la police a récemment auditionné Patrick Ouart, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour les questions de justice, a révélé Le Monde.

Il est apparu sur des enregistrements clandestins de la milliardaire réalisés par un majordome que Patrick Ouart était en relations avec Patrice de Maistre et l'informait des progrès d'une enquête ouverte après une plainte de la fille de Liliane Bettencourt pour abus de faiblesse, rapporte le quotidien.

Liliane Bettencourt et sa fille se sont réconciliées fin 2010 et cette dernière a renoncé à poursuivre le bénéficiaire d'environ un milliard d'euros de dons de sa mère, François-Marie Banier. La procédure pour abus de faiblesse également transférée à Bordeaux pourrait donc prochainement être refermée.

Première publication : 11/02/2011

  • FRANCE

    La CJR va enquêter sur le rôle de Woerth dans la vente d'un terrain à Compiègne

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'ombre de la Cour de justice de la République plane sur Éric Woerth

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Devant la police, Éric Woerth récuse tous les soupçons de conflit d'intérêts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)