Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Terrasse : "Il n'y a pas de raison d'interdire Uber!"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei enregistre sa pire semaine depuis la crise de 2008

En savoir plus

LE DÉBAT

Procès d'Hissène Habré : perpétuité requise pour l'ancien président tchadien

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La Havane, terre d'œcuménisme"

En savoir plus

LE DÉBAT

Remaniement ministériel : un nouvel équilibre politique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un remaniement pour rien?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : à Bambari, symbole de la division, le candidat Dologuele rencontre un chef de guerre

En savoir plus

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

Economie

Explosion de joie à Tunis après la démission de Hosni Moubarak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2011

L'annonce de la démission du président égyptien, Hosni Moubarak, a donné lieu à des scènes de liesse en Tunisie, où un mouvement de contestation déclenché à la mi-décembre avait, lui aussi, mené à la chute du chef de l'État.

AFP - Une explosion de joie a retenti vendredi à Tunis quelques minutes après l'annonce de la démission du président égyptien Hosni Moubarak.

Un concert assourdissant de klaxons a salué la nouvelle donnée au Caire par le vice-président égyptien Omar Souleimane. Ce dernier venait de déclarer que le raïs avait quitté ses fonctions et remis le pouvoir à l'armée.

Le mouvement de contestation déclenché en Tunisie à la mi-décembre avait provoqué la chute le 14 janvier du président Zine El Abidine Ben Ali, et donné le signal de mouvements de protestations dans plusieurs pays arabes.

"C'est formidable! Deux dictateurs sont tombés en moins d'un mois!", exultait Nourredine, un étudiant de 23 ans, dans la capitale tunisienne.

Son copain Ahmed déclarait : "A qui le tour maintenant?"

Toute l'avenue Bourguiba, haut-lieu des manifestations qui ont fait tomber le président Ben Ali, retentissait de cris de joie, et de petits groupes de gens se mettaient spontanément à danser à l'annonce de la nouvelle qui s'est répandue comme une traînée de poudre.

"Oh, peuple égyptien, que tu es grand!", a lancé un danseur.

Première publication : 11/02/2011

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak, un pharaon déchu

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Du soulèvement de Sidi Bouzid à l'après-Ben Ali : chronologie de la révolution tunisienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)