Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Explosion de joie à Tunis après la démission de Hosni Moubarak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/02/2011

L'annonce de la démission du président égyptien, Hosni Moubarak, a donné lieu à des scènes de liesse en Tunisie, où un mouvement de contestation déclenché à la mi-décembre avait, lui aussi, mené à la chute du chef de l'État.

AFP - Une explosion de joie a retenti vendredi à Tunis quelques minutes après l'annonce de la démission du président égyptien Hosni Moubarak.

Un concert assourdissant de klaxons a salué la nouvelle donnée au Caire par le vice-président égyptien Omar Souleimane. Ce dernier venait de déclarer que le raïs avait quitté ses fonctions et remis le pouvoir à l'armée.

Le mouvement de contestation déclenché en Tunisie à la mi-décembre avait provoqué la chute le 14 janvier du président Zine El Abidine Ben Ali, et donné le signal de mouvements de protestations dans plusieurs pays arabes.

"C'est formidable! Deux dictateurs sont tombés en moins d'un mois!", exultait Nourredine, un étudiant de 23 ans, dans la capitale tunisienne.

Son copain Ahmed déclarait : "A qui le tour maintenant?"

Toute l'avenue Bourguiba, haut-lieu des manifestations qui ont fait tomber le président Ben Ali, retentissait de cris de joie, et de petits groupes de gens se mettaient spontanément à danser à l'annonce de la nouvelle qui s'est répandue comme une traînée de poudre.

"Oh, peuple égyptien, que tu es grand!", a lancé un danseur.

Première publication : 11/02/2011

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak, un pharaon déchu

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Du soulèvement de Sidi Bouzid à l'après-Ben Ali : chronologie de la révolution tunisienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)