Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 30 morts dans un attentat suicide près de la ville de Samarra

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/02/2011

Un attentat suicide contre un bus convoyant des pèlerins chiites a provoqué la mort d'au moins 30 personnes. 28 personnes ont également été blessées, ce samedi à Samarra, à 120 kilomètres au nord de Bagdad, en Irak.

AFP - Au moins 30 personnes ont été tuées et 28 blessées samedi par un kamikaze qui a fait détoner sa veste d'explosifs dans un bus de pèlerins chiites près de Samarra au nord de Bagdad, selon des sources de sécurité et médicales.

Un précédent bilan de mêmes sources faisait état de 27 morts.

"Le kamikaze s'est précipité à bord du bus arrêté à un poste de contrôle à quelques kilomètres de Samarra, et a fait détoner sa veste d'explosifs à l'intérieur du véhicule", a indiqué un responsable de la police.

"Nous avons reçu 30 corps, dont ceux de deux femmes, et 28 blessés y compris deux femmes", a déclaré un responsable de l'hôpital général de la ville sunnite de Samarra, à 110 km au nord de Bagdad.

Les pèlerins revenaient d'une cérémonie de deuil d'un imam chiite à Samarra et "les victimes sont toutes irakiennes. Il s'agit de passagers du bus et de passants", a affirmé le conducteur d'une ambulance.

Les soldats interdisaient aux journalistes de s'approcher du lieu de l'attentat et de l'hôpital.

Samarra abrite le mausolée où sont enterrés les 10e et 11e imams vénérés par les chiites duodécimains: Ali al-Hadi (827-868) et Hassan al-Askari (847-874) dont les fidèles commémoraient samedi le décès.

La destruction du mausolée de Samarra dans un attentat en février 2006 avait provoqué des violences entre chiites et sunnites dans lesquelles des dizaines de milliers de personnes avaient été tuées.

Jeudi, neuf pèlerins chiites avaient été tués et 39 blessés par une bombe placée sur une route au nord de Bagdad.

En janvier, six voitures piégées avaient explosé en moins d'une semaine, faisant au moins 57 morts et près de 300 blessés parmi les pèlerins qui se rendaient à une cérémonie annuelle de deuil et de flagellation dans la ville sainte chiite de Kerbala, au sud de Bagdad.

Les attaques des dernières semaines démontrent que le conflit confessionnel reste vivace en Irak à moins d'un an du départ des derniers contingents militaires américains.

L'attentat de Samarra est le plus meurtrier en Irak depuis le 27 janvier, quand une voiture piégée a fait 48 morts pendant des funérailles dans un quartier chiite de Bagdad.

Le mois de janvier a été particulièrement sanglant, avec un total de 259 morts (159 civils, 55 policiers et 45 soldats) selon des chiffres officiels, le pire bilan depuis 273 morts en septembre 2010.

Cette recrudescence des violences contraste avec l'accalmie relative observée depuis la conclusion en novembre d'un accord de partage de pouvoir entre les différentes factions et la formation en décembre du gouvernement de Nouri al-Maliki.

M. Maliki a accusé les "terroristes apostats", terme désignant dans son vocabulaire Al-Qaïda, qui est violemment anti-chiite, d'être les auteurs des attaques antichiites.

Les pèlerinages chiites ont maintes fois été la cible de groupes armés sunnites depuis la chute du régime de Saddam Hussein en 2003, provoquée par l'invasion américaine de l'Irak.

 

Première publication : 12/02/2011

  • IRAK

    Attentat sanglant dans un quartier chiite de Bagdad

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Tony Blair estime qu'il était juste de renverser le régime de Saddam Hussein

    En savoir plus

  • IRAK

    Double attentat-suicide meurtrier près de la ville sainte chiite de Kerbala

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)