Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

Sports

"El fenomeno" Ronaldo s'apprête à mettre un terme à sa carrière

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 14/02/2011

A 34 ans, le Brésilien Ronaldo, surnommé "el fenomeno", va annoncer sa retraite sportive depuis Sao Paulo, où il évolue discrètement depuis 2008. Retour sur un parcours et sur une carrière hors normes gâchés par des blessures à répétition.

Meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde, double champion du monde et double Ballon d'Or, le Brésilien Ronaldo Luis Nazário de Lima, 34 ans, prend sa retraite.

Il devrait mettre ce lundi un point d’orgue à une carrière riche en buts et en trophées, mais gâchée par des blessures à répétition, avec notamment trois opérations importantes au genou droit.

Ce parcours avait commencé très fort. Alors qu'il n'était encore qu'un adolescent, il a inscrit 58 buts en 60 matches comme titulaire du Cruzeiro Belo Horizonte.

Blessures et coups de génie

Après deux années passée au PSV Eindhoven, il accomplit une saison 1994-1997 tonitruante au FC Barcelone, marquée par 48 buts en 51 matches toutes compétitions confondues, par une Coupe des Coupes et par un premier Ballon d'Or en 1997 (il en décrocha un second en 2002).

Après un début de saison 1998 en pointillé à l’Inter Milan, le Brésilien est affligé par une longue série de blessures qui n'ont cessé ensuite d’handicaper sa carrière. Victime d’une inflation de tendon rotulien, il se blesse grièvement (rupture partielle du tendon) lors d’une rencontre du championnat italien en novembre 1999. A peine revenu sur les pelouses, il s'effondre à nouveau au bout de six minutes de jeu en avril 2000. Verdict : rupture totale du même tendon rotulien.

D'autres blessures bénignes retardent son retour définitif fin 2001. Mais celles-ci ne l’empêchent pas de survoler le Mondial-2002 au Japon et en Corée du Sud où il marque huit buts quatre ans après être passé à côté de la finale du Mondial-1998 face à la France. Grâce à ses deux buts en finale face à l'Allemagne, il offre même au Brésil son cinquième titre mondial.

Une fin de carrière discrète

Lors du Mondial-2006 en Allemagne, il bat le record de buts de l'histoire de la Coupe du Monde (15 en trois éditions) mais s'arrête de jouer après le quart de finale contre la France (0-1). Ce sera sa 97e et dernière sélection (pour un total de 62 buts).

Après un passage au Real Madrid (2002-2007) aux côtés des "Galactiques" Zinedine Zidane, Luis Figo ou David Beckham, celui que l’on surnomme désormais "el gordo" (le gros), retourne en Italie au Milan AC mais une troisième blessure au genou l'éloigne de nouveau des terrains en février 2008.

Il part alors discrètement tenter sa chance au Brésil auprès des Corinthians de Sao Paulo, avec qui il remporte la Coupe du Brésil et le championnat pauliste en 2009. L’homme y est très apprécié des supporters, qui ne l’accablent pas autant que les autres joueurs après la dernière élimination du club à la Copa Libertadores, la ligue sud-américaine des champions, en huitièmes de finale face au Flamengo.

Eternel retour des soucis physiques : ses blessures le rattrapent encore une fois et Ronaldo finit par dire stop quelques mois avant la fin de la saison. Obligado "el fenomeno".


 

Première publication : 14/02/2011

COMMENTAIRE(S)