Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

Moyen-orient

La Tunisie d'après-Ben Ali tente de reconquérir le cœur des touristes français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/02/2011

Un mois après la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali, le ministère tunisien du Tourisme lance une nouvelle campagne publicitaire s'inspirant librement des slogans révolutionnaires. Principale cible de l'opération : les touristes français.

AFP - La Tunisie va lancer lundi, un mois après la chute du régime Ben Ali, une campagne de séduction pour faire revenir les touristes français, en utilisant les slogans de la Révolution du jasmin, a annoncé dimanche le ministre tunisien du Tourisme, Mehdi Houas.

Monde arabe : les raisons de la révolte
Cliquez ici pour voir la carte interactive

"Enfin libre de bronzer" sera l'un des slogans de cette campagne publicitaire lancée un mois jour pour jour après la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali, qui a fui son pays le 14 janvier pour se réfugier en Arabie saoudite, a indiqué M. Houas à la radio RTL.

Cette campagne compte "détourner" des slogans entendus pendant le mouvement de révolte contre le régime, tout en profitant du fait que le 14 février est aussi la Saint-Valentin, la fête des amoureux.

L'opération de communication s'adressera à "nos amis français pour qu'ils viennent déclarer leur flamme à la Tunisie", a lancé le ministre. Le logo créé en anglais pour l'occasion portera la mention: "I love Tunisia" ("j'aime la Tunisie"), a précisé son ministère.

La France a levé samedi les restrictions de voyage vers les stations balnéaires en Tunisie (Monastir, Hammamet, Sousse...) et l'île de Djerba. Les recommandations du Quai d'Orsay, prises à la mi-janvier, avaient entraîné le retour anticipé de quelque 9.000 vacanciers français et la suspension des départs.

Depuis lors, les voyagistes français font face à une chute vertigineuse des réservations vers la Tunisie, une destination qui attire 1,4 million de vacanciers (sur 6 millions de touristes en moyenne par an) et pèse lourd dans le chiffre d'affaires des voyagistes.

Pour la Tunisie, le secteur touristique, premier pourvoyeur de devises, représente 6,5% du Produit intérieur brut et emploie plus de 350.000 personnes sur dix millions d'habitants.

"La côte et nos infrastructures touristiques n'ont pas été touchées par les événements et sont opérationnelles pour accueillir les Français dans les meilleures conditions", a assuré M. Houas.

Interrogé sur l'afflux ces derniers jours sur l'île italienne de Lampedusa de plusieurs milliers d'émigrés clandestins tunisiens, M. Houas a estimé qu'il faudra "quelques mois pour que les Tunisiens reprennent confiance et puissent avoir des opportunités de travail dans leur pays".

"Ce n'est pas parce que nous avons fait une révolution que la fracture Nord-Sud n'existe plus", a ajouté le ministre disant s'exprimer "à titre personnel".


 

Première publication : 14/02/2011

  • ITALIE

    Rome sollicite l'aide internationale pour enrayer l'afflux de migrants tunisiens

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le chef de la diplomatie démissionne après des déclarations inopportunes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)