Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Bruxelles va débloquer 250 millions d'euros pour aider la Tunisie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2011

En visite à Tunis, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a annoncé le déblocage d'une aide de l'UE de plus de 250 millions d'euros à la Tunisie dans les deux années à venir.

AFP - L'UE va débloquer plus de 250 M d'euros pour la Tunisie d'ici 2013 et espère aider à l'organisation en mars d'une conférence internationale sur les réformes politiques et économiques, a déclaré lundi à Tunis la chef de la diplomatie européenne, la Britannique Catherine Ashton.

"Nous allons immédiatement débloquer 17 millions d'euros pour aider le gouvernement. Mais il y aura 258 millions d'euros de l'UE d'ici 2013", a dit Mme Ashton en visite de quelques heures dans la capitale tunisienne.
              
Mme Ashton a par ailleurs indiqué que le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi organiserait en mars à Carthage une conférence internationale sur les réformes politiques et économiques avec l'aide de l'Union européenne.
              
"L'UE aidera activement à l'organisation de la conférence internationale que les Tunisiens souhaitent organiser en mars", a-t-elle dit.
              
L'Union accorde actuellement à la Tunisie entre 80 et 90 millions d'euros par an en aides non remboursables. Et la Banque européenne d'investissement (BEI) a octroyé en 2010 un prêt de 500 millions d'euros pour les infrastructures.
              

Mme Ashton a également espéré une ratification du "statut avancé" de la Tunisie auprès de l'UE après les élections présidentielle et législatives prévues dans six mois.
              
"Nous allons entamer la discussion du statut avancé avec les autorités de transition et nous espérons qu'il sera prêt à être ratifié par le gouvernement issu des élections", a-t-elle dit.
              
L'UE avait entamé en mai 2010, avec le régime du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, des négociations en vue d'accorder à la Tunisie un statut avancé, ouvrant la voie à un traitement douanier préférentiel pour les échanges et à une libéralisation en matière de visas.
              
Mais elles n'avaient pas fait de progrès sensibles depuis leur ouverture. Le Maroc en bénéficie déjà.


             
 

Première publication : 14/02/2011

  • TUNISIE

    La Tunisie d'après-Ben Ali tente de reconquérir le cœur des touristes français

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Frontex, un dispositif inadapté aux migrants tunisiens de Lampedusa ?

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le chef de la diplomatie démissionne après des déclarations inopportunes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)