Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Philippe Legrain : "Les réfugiés sont une opportunité pour l’économie de l’Europe"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Flexisécurité" : le modèle danois est-il transposable en France ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dalian Wanda lance la guerre des parcs d'attraction

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Paris tente de relancer le processus de paix au Proche-Orient

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Assassinat des moines de Tibhirine : 20 ans après, il reste des zones d'ombre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ken Loach, Palme d'or à Cannes : "Un autre monde est possible et nécessaire"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Droites extrêmes : en route vers le pouvoir?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel dément l’existence de nouveaux arrangements fiscaux du Luxembourg avec les multinationales

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Planète plastique : comment faire face ?

En savoir plus

Afrique

L'opposition boycotte le second tour des législatives

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2011

Rassemblés au sein du Collectif des forces du changement (CFC), l'opposition et d'ex-rebelles ne participeront pas au scrutin pour protester contre le rejet de leurs recours visant à faire annuler la réélection à la présidence de François Bozizé.

AFP - Le Collectif des forces du changement (CFC), coalition regroupant opposition et ex-rébellions, a décidé de boycotter le deuxième tour des législatives après le rejet le 12 février de ses recours en annulation de la présidentielle, selon un communiqué parvenu mardi à l'AFP à Libreville.

"L'analyse approfondie de la situation politico-judiciaire a conduit le CFC a prendre les décisions suivantes: la non participation du CFC au second tour des élections législatives (prévue normalement le 20 mars), le retrait de tous ses candidats de cette compétition menée en violation flagrante du code électoral, la preuve étant désormais faite de l'inexistence de toute possibilité de recours juridictionnel impartial", affirme le communiqué.

Le CFC rassemble presque tous les partis d'opposition à l'exception des partisans de l'ancien président Ange Félix Patassé, officiellement 2e de la présidentielle dont il conteste lui aussi les résultats.

La Cour constitutionnelle a rejeté samedi tous les recours des opposants et proclamé François Bozizé, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 2003 et élu en 2005, réélu au 1er tour avec 64,37%.

Selon les résultats provisoires des législatives au 1er tour, Le Knk (Kwa na Kwa, le travail rien que le travail), le parti de Bozizé, a vu 26 de ses candidats élus dès le 1er tour et arrive en tête dans la plupart des 105 circonscriptions. Il semble bien parti pour remporter une majorité absolue à l'Assemblée nationale le 20 mars, lors du second tour.

Première publication : 15/02/2011

  • CENTRAFRIQUE

    Les Centrafricains ont voté sans incident

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Cinq candidats briguent le fauteuil présidentiel

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Sur un "malentendu", Bangui incarcère des Slovaques pour tentative de coup d'État

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)