Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

  • Les Algériens de France : un vote courtisé

    En savoir plus

  • Finale de la Coupe du Roi : FC Barcelone-Real Madrid en direct

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

EUROPE

Paris n'accordera pas de traitement de faveur aux migrants tunisiens

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/02/2011

Interrogé à l'Asssemblée nationale sur le cas des quelque 5 000 Tunisiens débarqués illégalement en Italie, le ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a affirmé qu'un clandestin avait "vocation à être reconduit dans son pays d'origine".

AFP - Le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration, Brice Hortefeux, interrogé à l'Assemblée nationale sur l'afflux de migrants tunisiens en Italie, a prévenu mardi qu'"un étranger en situation irrégulière" avait "vocation à être reconduit dans son pays d'origine".

"La règle qui s'appliquera, c'est celle de notre politique migratoire. Un étranger en situation irrégulière a vocation à être reconduit dans son pays d'origine sauf situation humanitaire particulière", a déclaré le ministre, en réponse à une question du député UMP Philippe Meunier.

De nombreux Tunisiens, parmi les 5.000 migrants arrivés ces derniers jours sur l'île italienne de Lampedusa, ont indiqué qu'ils voulaient se rendre en France.

Le ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, avait déjà prévenu mardi matin que la France ne prévoyait de les accueillir que dans des cas "très marginaux".

"Ce n'est l'intérêt ni de la Tunisie qui l'a parfaitement compris, ni de l'Europe, ni de la France que d'encourager et d'accepter ces migrations clandestines", a insisté Brice Hortefeux, selon qui "la réponse doit être une réponse européenne".

"Ce sont 5.500 migrants qui se sont rendus sur les côtes italiennes, notamment sur l'île de Lampedusa depuis le 1er janvier. C'est à rapprocher de l'ensemble de l'année 2010 où c'était limité à 4.400 sur douze mois", a relevé Brice Hortefeux.

"Face à cela, nous devons agir. D'ailleurs les autorités tunisiennes l'ont elles-mêmes bien compris, puisqu'elles ont réagi avec beaucoup d'efficacité. Il n'y a plus depuis lundi matin d'arrivée de migrants sur ces côtes italiennes du fait des mesures" prises par Tunis, s'est-il félicité.
 

Première publication : 15/02/2011

  • UNION EUROPÉENNE

    Frontex, un dispositif inadapté aux migrants tunisiens de Lampedusa ?

    En savoir plus

  • ITALIE

    "Le problème de l'agence Frontex, c’est son absence de discernement"

    En savoir plus

  • ITALIE

    Un millier de Tunisiens ont débarqué illégalement dans la nuit à Lampedusa

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)