Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve, ce "frère"

En savoir plus

LE DÉBAT

Manuel Valls quitte Matignon : dernier remaniement en France

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est d'avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 15/02/2011

Redeyef, les prémices de la révolution tunisienne

FRANCE 24 est retourné à Redeyef, où en 2008, la révolution tunisienne couvait déjà.

Janvier 2008, des jeunes de Redeyef, une petite ville de 30 000 habitants proche de la frontière algérienne, descendent dans la rue pour manifester. 

Principale raison : un concours de recrutement a été organisé pour entrer à la mine de phosphate de Gafsa, mais les candidats se sont vite rendu compte que l’examen était truqué. Les reçus ne sont pas originaires de la région et la plupart sont des proches du "clan Ben Ali". 

Les manifestants accusent les organisateurs de tricherie, de mensonge et de voler les emplois qui selon eux devaient revenir aux jeunes chômeurs diplômés de la région. Le syndicat UGTT les soutient. Débute alors le mouvement social de Redeyef, l’un des prémices de la révolution qui a chassé Ben Ali. 

Le pouvoir a répondu par la répression. Pendant six mois, près de 3 000 policiers ont encerclé la ville en menant une guérilla urbaine contre les manifestants. Malgré quatre morts, des dizaines de blessés et des centaines d’arrestations, aucun média officiel n’a couvert les manifestations. Le pouvoir tunisien a tout fait pour étouffer les évènements et éviter l’embrasement des autres villes du pays. Seul quelques journalistes ont eu le courage de rendre compte des évènements.

 Ce reportage racontant la rébellion de Redeyef n’aurait jamais été possible sous le régime de Ben Ali.

Par Rim MATHLOUTI , Jean-Marie LEMAIRE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

01/12/2016 Asie - pacifique

Vidéo : en Ouzbékistan, dans les coulisses d'une dictature

Dimanche 4 décembre, les Ouzbèques sont appelés aux urnes pour la présidentielle. Ce scrutin passe inaperçu à l’étranger, car le successeur du président défunt, Islam Karimov,...

En savoir plus

06/09/2013 Communisme

Cuba : l’ouverture sous contrôle

Impensable il y a encore un an ! Les Cubains peuvent désormais se rendre à l'étranger, vendre leurs véhicules et acheter leur appartement. Certains particuliers peuvent créer...

En savoir plus

25/11/2016 Amériques

Vidéo : Venezuela, le crépuscule du chavisme

Alors que le Venezuela s’enfonce dans la crise politique, son économie menace de s’effondrer. Hyperinflation, pénuries alimentaires, malnutrition, extrême pauvreté... Le...

En savoir plus

17/11/2016 Pédophilie

Enquête exclusive : du Sénégal au Québec, sur les traces d’un Frère accusé de pédophilie

Alors que les affaires de pédophilie dans l’Église se sont multipliées ces dernières années, notamment aux États-Unis et en France, nos reporters ont enquêté sur la communauté...

En savoir plus

10/11/2016 Irak

Vidéo : avec les "guerriers de l’information" irakiens

En Irak, des reporters de guerre irakiens accompagnent l’armée pour filmer au plus près les combats contre l’organisation État islamique. Nos journalistes ont partagé le...

En savoir plus