Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 15/02/2011

Redeyef, les prémices de la révolution tunisienne

FRANCE 24 est retourné à Redeyef, où en 2008, la révolution tunisienne couvait déjà.

Janvier 2008, des jeunes de Redeyef, une petite ville de 30 000 habitants proche de la frontière algérienne, descendent dans la rue pour manifester. 

Principale raison : un concours de recrutement a été organisé pour entrer à la mine de phosphate de Gafsa, mais les candidats se sont vite rendu compte que l’examen était truqué. Les reçus ne sont pas originaires de la région et la plupart sont des proches du "clan Ben Ali". 

Les manifestants accusent les organisateurs de tricherie, de mensonge et de voler les emplois qui selon eux devaient revenir aux jeunes chômeurs diplômés de la région. Le syndicat UGTT les soutient. Débute alors le mouvement social de Redeyef, l’un des prémices de la révolution qui a chassé Ben Ali. 

Le pouvoir a répondu par la répression. Pendant six mois, près de 3 000 policiers ont encerclé la ville en menant une guérilla urbaine contre les manifestants. Malgré quatre morts, des dizaines de blessés et des centaines d’arrestations, aucun média officiel n’a couvert les manifestations. Le pouvoir tunisien a tout fait pour étouffer les évènements et éviter l’embrasement des autres villes du pays. Seul quelques journalistes ont eu le courage de rendre compte des évènements.

 Ce reportage racontant la rébellion de Redeyef n’aurait jamais été possible sous le régime de Ben Ali.

Par Rim MATHLOUTI , Jean-Marie LEMAIRE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/10/2017 Asie - pacifique

Turkménistan : les Jeux du dictateur

À l'occasion des Jeux asiatiques, organisés en septembre à Achgabat, notre reporter a pu obtenir un visa pour le Turkménistan. Plongée dans l'un des pays les plus autoritaires au...

En savoir plus

11/10/2017 EUROPE

Les fantômes de 1917 hantent toujours la Russie de Poutine

Que reste-il de la révolution de 1917 en Russie ? Alors que le centenaire de cet évènement, qui a bouleversé l’ordre mondial et donné naissance à l’URSS, embarrasse le Kremlin,...

En savoir plus

06/10/2017 Moyen-Orient

Mossoul : vivre entre ruines et mines

Une équipe de France 24 est retournée à Mossoul, près de trois mois après que les forces irakiennes ont libéré la deuxième ville du pays de l'emprise du groupe État islamique....

En savoir plus

28/09/2017 Afrique

Vidéo : des miss pour sauver la Sierra Leone

En janvier 2016, la Sierra Leone, petit pays d'Afrique de l'Ouest meurtri par la guerre et classé parmi les plus pauvres de la planète, crée l'événement au concours de Miss...

En savoir plus

22/09/2017 Moyen-Orient

Syrie : le cauchemar des chrétiens de la vallée du Khabour

Ces dernières années, les chrétiens de Syrie ont été victimes d'exactions de la part de l'organisation État islamique (EI). Attaques, enlèvements, églises brûlées... Dans la...

En savoir plus