Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

Afrique

La Bourse ouest-africaine suspend ses activités

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2011

La Bourse ouest-africaine, basée à Abidjan, a décidé mercredi de suspendre ses transactions pour une durée indéterminée. Elle entend ainsi protester contre la réquisition de ses locaux par le gouvernement du président sortant Laurent Gbagbo.

AFP - La Bourse ouest-africaine basée à Abidjan a annoncé mercredi la suspension de ses activités, après sa réquisition par le gouvernement du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et les forces armées qui lui sont fidèles.

A l'issue d'une réunion mardi de son conseil d'administration à Ouagadougou, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) dont la capitale économique ivoirienne abrite le siège, a annoncé dans un communiqué qu'elle "suspend jusqu’à nouvel ordre" ses activités à compter de ce mercredi.

Elle a émis "les plus vives protestations" contre la réquisition la semaine dernière de ses locaux "par des agents du ministère des Finances du gouvernement du président sortant, appuyés par des Forces de défense et de sécurité, en violation des accords" liant la Bourse et la Côte d'Ivoire.

La BRVM a appelé "tous les acteurs du marché" à ne plus effectuer d'opérations à la Bourse d'Abidjan, dans ce communiqué signé de son président Tiemoko Yadé Coulibaly.

Une trentaine d'entreprises, pour la plupart ivoiriennes, sont cotées à cette Bourse, qui dépend de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa, huit pays).

Dans l'enceinte du bâtiment situé dans le quartier administratif du Plateau à Abidjan, deux agents de sécurité gardaient l'entrée à la mi-journée, flanqués de deux policiers en armes, a constaté un journaliste de l'AFP, qui a pu voir des employés sur place.

La crise née du scrutin du 28 novembre, opposant le chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu comme président élu par la communauté internationale et notamment les institutions d'Afrique de l'Ouest, a de lourdes répercussions financières alors que M. Ouattara tente d'asphyxier son rival.

Deux banques internationales ont fermé provisoirement lundi en Côte d'Ivoire. La Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO, basée à Dakar) qui reconnaît M. Ouattara, avait auparavant menacé de sanctions les établissements travaillant avec le gouvernement Gbagbo.

Première publication : 16/02/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le camp Gbagbo attaque la Cédéao sur le terrain judiciaire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le pourrissement de la situation fait le jeu de Laurent Gbagbo

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    La Cédéao fustige les tentatives de compromis avec Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)