Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

Afrique

La Bourse ouest-africaine suspend ses activités

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2011

La Bourse ouest-africaine, basée à Abidjan, a décidé mercredi de suspendre ses transactions pour une durée indéterminée. Elle entend ainsi protester contre la réquisition de ses locaux par le gouvernement du président sortant Laurent Gbagbo.

AFP - La Bourse ouest-africaine basée à Abidjan a annoncé mercredi la suspension de ses activités, après sa réquisition par le gouvernement du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et les forces armées qui lui sont fidèles.

A l'issue d'une réunion mardi de son conseil d'administration à Ouagadougou, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) dont la capitale économique ivoirienne abrite le siège, a annoncé dans un communiqué qu'elle "suspend jusqu’à nouvel ordre" ses activités à compter de ce mercredi.

Elle a émis "les plus vives protestations" contre la réquisition la semaine dernière de ses locaux "par des agents du ministère des Finances du gouvernement du président sortant, appuyés par des Forces de défense et de sécurité, en violation des accords" liant la Bourse et la Côte d'Ivoire.

La BRVM a appelé "tous les acteurs du marché" à ne plus effectuer d'opérations à la Bourse d'Abidjan, dans ce communiqué signé de son président Tiemoko Yadé Coulibaly.

Une trentaine d'entreprises, pour la plupart ivoiriennes, sont cotées à cette Bourse, qui dépend de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa, huit pays).

Dans l'enceinte du bâtiment situé dans le quartier administratif du Plateau à Abidjan, deux agents de sécurité gardaient l'entrée à la mi-journée, flanqués de deux policiers en armes, a constaté un journaliste de l'AFP, qui a pu voir des employés sur place.

La crise née du scrutin du 28 novembre, opposant le chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu comme président élu par la communauté internationale et notamment les institutions d'Afrique de l'Ouest, a de lourdes répercussions financières alors que M. Ouattara tente d'asphyxier son rival.

Deux banques internationales ont fermé provisoirement lundi en Côte d'Ivoire. La Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO, basée à Dakar) qui reconnaît M. Ouattara, avait auparavant menacé de sanctions les établissements travaillant avec le gouvernement Gbagbo.

Première publication : 16/02/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le camp Gbagbo attaque la Cédéao sur le terrain judiciaire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le pourrissement de la situation fait le jeu de Laurent Gbagbo

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    La Cédéao fustige les tentatives de compromis avec Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)