Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

Culture

L'écrivain François Nourissier est mort

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2011

L'ex-président de l'Académie Goncourt, dont il fut membre 30 années durant, est décédé mardi à l'âge de 83 ans. Auteur d'une vingtaine de livres, il avait été couronné en 1965 par le Grand prix du roman de l'Académie française.

AFP - L'écrivain et critique littéraire François Nourissier, décédé mardi à Paris à l'âge de 83 ans, était un pilier du monde des lettres, auteur d'une oeuvre d'inspiration autobiographique.

Surnommé "l'Eminence grise", l'ancien conseiller littéraire de Grasset (1958-1996) était critique au Figaro Magazine, juré à partir de 1977 de l'Académie Goncourt dont il a été secrétaire général (1983-1996), puis président (1996-2002). En janvier 2008, il avait démissionné de l'Académie pour raisons de santé.

Il souffrait depuis plusieurs année de la maladie de Parkinson qu'il appelait "Miss P" dans ses livres.

François Nourissier, qui s'estimait écrivain mais pas "viscéralement romancier", a bâti une oeuvre alternant chronique et roman, pour ausculter avec lucidité, son malaise et ses contradictions, dans une langue classique.

Né le 18 mai 1927 à Paris, orphelin de père à huit ans, François Nourrissier, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, travaille après la guerre pour un organisme de réfugiés. Il débute en littérature à 24 ans en publiant "L'Eau grise" (1951), dans la ligne de Chardonne.

L'année suivante, il entre aux éditions Denoël dont il est secrétaire général (1952-1956), avant d'être rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1956-1958), puis conseiller littéraire chez Grasset.

En 1964, paraît "Un Petit bourgeois", sévère autoportrait d'un homme qui écrit "je ne m'aime pas, je n'aime pas ma vie". Considéré comme son chef-d'oeuvre, ce livre est le deuxième volet d'une trilogie autobiographique qui comprend "Bleu comme la nuit" (1958) et "Une Histoire française" (1966, grand prix du roman de l'Académie française).

"La Crève" (1970, prix Femina), est suivi de "Allemande" (1973), "Le Musée de l'homme" (1978), "L'Empire des nuages" (1981), "La Fête des pères" (1986). Après "Bratislava" (1990), réflexion sur la vieillesse qui s'annonce, les années 9O sont fécondes. L'écrivain publie une demi-douzaine de livres, dont des romans à connotation sociologique, sur la politique française ou la vie littéraire.

Avec "Mauvais genre" (1994), livre d'entretiens, et "A défaut de génie" (2000), livre-testament, il complète son "autoportrait acide". En 2005, François Nourissier, Commandeur de la légion d'honneur, lauréat aussi du prix Cino del Duca 2002, signe "La maison mélancolie".

Première publication : 16/02/2011

COMMENTAIRE(S)