Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Culture

L'écrivain François Nourissier est mort

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/02/2011

L'ex-président de l'Académie Goncourt, dont il fut membre 30 années durant, est décédé mardi à l'âge de 83 ans. Auteur d'une vingtaine de livres, il avait été couronné en 1965 par le Grand prix du roman de l'Académie française.

AFP - L'écrivain et critique littéraire François Nourissier, décédé mardi à Paris à l'âge de 83 ans, était un pilier du monde des lettres, auteur d'une oeuvre d'inspiration autobiographique.

Surnommé "l'Eminence grise", l'ancien conseiller littéraire de Grasset (1958-1996) était critique au Figaro Magazine, juré à partir de 1977 de l'Académie Goncourt dont il a été secrétaire général (1983-1996), puis président (1996-2002). En janvier 2008, il avait démissionné de l'Académie pour raisons de santé.

Il souffrait depuis plusieurs année de la maladie de Parkinson qu'il appelait "Miss P" dans ses livres.

François Nourissier, qui s'estimait écrivain mais pas "viscéralement romancier", a bâti une oeuvre alternant chronique et roman, pour ausculter avec lucidité, son malaise et ses contradictions, dans une langue classique.

Né le 18 mai 1927 à Paris, orphelin de père à huit ans, François Nourrissier, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, travaille après la guerre pour un organisme de réfugiés. Il débute en littérature à 24 ans en publiant "L'Eau grise" (1951), dans la ligne de Chardonne.

L'année suivante, il entre aux éditions Denoël dont il est secrétaire général (1952-1956), avant d'être rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1956-1958), puis conseiller littéraire chez Grasset.

En 1964, paraît "Un Petit bourgeois", sévère autoportrait d'un homme qui écrit "je ne m'aime pas, je n'aime pas ma vie". Considéré comme son chef-d'oeuvre, ce livre est le deuxième volet d'une trilogie autobiographique qui comprend "Bleu comme la nuit" (1958) et "Une Histoire française" (1966, grand prix du roman de l'Académie française).

"La Crève" (1970, prix Femina), est suivi de "Allemande" (1973), "Le Musée de l'homme" (1978), "L'Empire des nuages" (1981), "La Fête des pères" (1986). Après "Bratislava" (1990), réflexion sur la vieillesse qui s'annonce, les années 9O sont fécondes. L'écrivain publie une demi-douzaine de livres, dont des romans à connotation sociologique, sur la politique française ou la vie littéraire.

Avec "Mauvais genre" (1994), livre d'entretiens, et "A défaut de génie" (2000), livre-testament, il complète son "autoportrait acide". En 2005, François Nourissier, Commandeur de la légion d'honneur, lauréat aussi du prix Cino del Duca 2002, signe "La maison mélancolie".

Première publication : 16/02/2011

COMMENTAIRE(S)