Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

SUR LE NET

Un père syrien se bat en ligne pour retrouver son fils

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Agnès b., la styliste passe derrière la caméra

En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Atlético Madrid – Chelsea : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meutre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

  • À gauche, la résistance au plan d'économies de Manuel Valls s'organise

    En savoir plus

  • Des armes chimiques de nouveau utilisées en Syrie

    En savoir plus

  • Égypte : Hamdine Sabahi, vrai challengeur ou faire-valoir d'Al-Sissi ?

    En savoir plus

Moyen-orient

Les navires de guerre iraniens annulent leur passage dans le canal de Suez

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/02/2011

Planifié, le passage de deux navires de guerre iraniens dans le canal de Suez a été annulé ce jeudi. Le ministre israélien des Affaires étrangères avait qualifié hier ces manœuvres de "provocation".

REUTERS - Au lendemain d'une mise en garde israélienne, les autorités du canal de Suez ont été informées jeudi de l'annulation du passage prévu par cette voie stratégique de deux navires de guerre iraniens qui devaient gagner la Méditerranée.

"Nous avons été informés aujourd'hui de l'annulation des deux passages prévus de deux navires de guerre iraniens et aucune nouvelle date n'a été fixée", a dit un responsable du canal qui a requis l'anonymat.

Il a précisé que les deux bâtiments étaient la frégate Alvand et le navire-ravitailleur Kharg, qui se trouvent actuellement près du port saoudien de Djeddah, sur la mer Rouge.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avait affirmé mercredi que deux bâtiments de la marine iranienne allaient emprunter le canal pour gagner un port de Syrie et avait parlé de "provocation".

L'Egypte n'interdit la traversée du canal à aucun navire de commerce pour autant qu'il n'y a pas d'état de guerre. Pour les navires de guerre, de quelque nationalité qu'ils soient, il faut une autorisation des ministères égyptiens de la Défense et des Affaires étrangères.

Le convoi qui est entré jeudi dans le canal de Suez à 06h00 locales (04h00 GMT) en direction du Nord, comme chaque jour, ne compte pas de navire de guerre iranien, a confirmé Ahmed El Manakhly, responsable de la gestion des mouvements à la direction du canal.

Aucun bâtiment de la marine iranienne n'est non plus inscrit sur la liste d'attente pour le passage de vendredi, a-t-il ajouté.

Une autre source a précisé qu'au total 26 bâtiments, dont un navire de guerre français, venant de la mer Rouge étaient entrés dans la matinée dans le canal en direction de la Méditerranée.

Les dirigeants israéliens de toutes tendances considèrent l'Iran comme une menace majeure pour leur pays en raison du programme nucléaire militaire mené selon eux par la République islamique.

L'agence de presse iranienne Fars avait annoncé le 26 janvier que des élèves officiers de la marine iranienne partaient pour une campagne de formation d'un an et qu'ils gagneraient la mer Rouge via le golfe d'Aden, puis se rendraient en Méditerranée après avoir emprunté le canal de Suez pour rejoindre un port syrien.

Au cours de leur mission, les élèves officiers seront entraînés à défendre les cargos et les pétroliers contre la menace permanente d'attaques par des pirates somaliens, poursuivait Fars.

D'après le quotidien israélien Yedioth Ahronoth, aucun navire de guerre iranien n'a franchi le canal de Suez depuis la Révolution islamique de 1979.

Première publication : 17/02/2011

  • ISRAËL - IRAN

    Tel-Aviv s'inquiète de l'envoi de deux navires de guerre iraniens en Méditerranée

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Un ex-haut gradé de Tsahal confirme l'origine israélienne du logiciel malveillant Stuxnet

    En savoir plus

  • IRAN

    Le Mouvement vert se rappelle au bon souvenir d'Ahmadinejad

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)