Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

RD Congo : enquête au cœur du parc des Virunga

En savoir plus

SUR LE NET

La disparition du vol d'AirAsia bouleverse la Toile

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

Sports

Teddy Riner en dehors des tatamis

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 18/02/2011

Vainqueur du tournoi de Paris, le quadruple champion du monde de judo Teddy Riner a accordé un entretien à France24.com avant de décoller pour le Japon. Il évoque les championnats d'Europe, le football, et même Zizou. Rencontre.

Agé de 21 ans à peine, Teddy Riner survole le judo mondial du haut de son 1,97m (pour 137 kg). A peine a-t-il remporté son quatrième titre au tournoi de Paris, où il a pris sa revanche sur le Japonais qui l’avait privé d’une possible cinquième couronne mondiale historique l’an dernier, Teddy s’apprête à s’envoler pour le Japon. Mais avant de partir au pays du Soleil levant, le phénomène des tatamis a bien voulu revenir sur son sport, sa carrière et... le football. Entretien.


FRANCE 24 : Comment vous perçoit-on au Japon ?

Teddy Riner : Bonne question ! Je sais qu’ils me trouvent fort et que j’y suis étudié de près.


Vous partez au Japon pour vous préparer. Est-ce que c’est aussi pour vous imprégner de la culture ou est-ce essentiellement un choix sportif ?

Je manque de partenaires à ma taille en France et on y fait vite le tour. Au Japon, on trouve des plateaux de 100 à 150 athlètes et de toutes sortes de gabarits. Il y a également une plus grande diversité technique et plus d’adversaires de haut niveau contre qui me frotter. Ça me motive de combattre des judokas qui ont un palmarès.


Votre objectif de court terme, ce sont les championnats d’Europe organisés en Turquie (21 au 23 avril 2011). Mais pensez-vous déjà aux Jeux olympiques de Londres ?

Pour l’heure, je prépare les championnats d’Europe, après il y aura le tournoi de Rio en juin et ensuite, bien sûr, on pensera aux Jeux olympiques. Pour l’heure, je me concentre sur les prochaines échéances.


Après avoir atteint la troisième place aux Jeux de Pékin en 2008, l’or olympique est-il devenu une obsession chez vous ?

Pas vraiment. Les deux défaites dans ma carrière m’ont beaucoup apporté. Cette médaille de bronze m’a fait revenir plus fort donc je n’ai pas de revanche à prendre.


On a vu vos larmes à Tokyo et vos sauts de joie à Paris. Ce sont des réactions qui sont loin du stoïcisme prôné par les arts martiaux. Vous le reproche-t-on ?

Non, lorsque j’ai perdu à Tokyo contre Daïki Kamikawa, beaucoup de personnes m’ont fait part de leur soutien. Même au sein de l’équipe de France, on avait compris ma réaction.


Vous n’avez que 21 ans, vous avez du mal à trouver des adversaires à votre taille. Une carrière en combat libre (ou "ultimate fightingu, NDLR) vous tente-t-elle ?

Pourquoi tout les gens me posent cette question ? Je n’ai pas envie de pratiquer cette espèce de sport, qui n’en est pas un d’après moi. J’ai eu plusieurs propositions mais je les ai toutes refusées. En plus, ma mère m’a fait comprendre qu’il en était hors de question ! Pour l'instant, je me concentre sur le judo.


"L'équipe de France, une belle équipe qui a les crocs"


Après la victoire des Experts en handball, on les a beaucoup comparés aux joueurs de l’équipe de France de football. Pensez-vous que la comparaison est valable ?

Ce sont deux sports différents avec des tarifs différents. A partir de là, il est impossible de les comparer. Le football est un sport universel. Qui n’a jamais joué avec un ballon de football ? Ou qui n’a jamais entendu parler de football ? Ces personnes sont rares, ce qui explique que les footballeurs gagnent plus. Après avec leur argent, ils ont le droit d’en faire ce qu’ils veulent. Je ne les juge pas.

Restons sur le football. Comment trouvez-vous l’équipe de France de Laurent Blanc ?

C’est une belle équipe avec des joueurs qui ont les crocs et qui a montré de belles choses.


Marseille et Lyon vont entamer les huitièmes de finale de la Ligue des champions face à Manchester United et au Real Madrid. Vous avez un pronostic ?

Les deux équipes sont capables de faire de bons résultats. Lyon est une équipe d’expérience qui peut se surpasser face à des gros adversaires. Quant à l’OM, j’espère qu’ils vont gagner. Ils nous ont fait rêver en battant Chelsea au Vélodrome. Ce serait bien que ça continue.


Vous êtes encore jeune mais votre après-carrière, vous la voyez comme celle de David Douillet ou plutôt comme celle de Zinedine Zidane ?

Plutôt comme Zinedine Zidane !

Première publication : 17/02/2011

  • JUDO

    Teddy Riner règne en maître sur le tatami de Bercy

    En savoir plus

  • JUDO

    Teddy Riner passe à côté de l'exploit

    En savoir plus

  • JUDO

    Teddy Riner remporte son quatrième titre de champion du monde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)