Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

Culture

La Révolution iranienne de 1979, futur terrain de jeu des "gamers" ?

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 27/04/2011

"1979 : The Game", le prochain jeu d’Ink Stories, proposera aux gamers de revivre la Révolution islamique iranienne en incarnant différents personnages. Sur Russia Today, son créateur Navid Khonsari a levé le voile sur un projet encore en gestation.

"Téhéran, décembre 1979. Vous êtes un Iranien, né aux États-Unis. Traducteur au sein du département d’État américain, votre mission est d’obtenir la libération des otages retenus par des étudiants dans l’ambassade américaine."

Voici, en substance, le pitch du prochain jeu vidéo de la société américaine Ink Stories, sobrement dénommé 1979 : The Game. Ce projet, qui n’a pour le moment pas dépassé le stade embryonnaire, démontre en tout cas la maturité grandissante de l’industrie vidéoludique. Plus politique, plus polémique, le jeu vidéo, lui aussi, fait sa révolution et aspire à de nouvelles ambitions.

En entretien avec Russia Today, le créateur du jeu Navid Khonsari, né en Iran et installé aujourd’hui à New York, a dévoilé les premiers contours de son prochain bébé. Un projet qui table sur un point de vue original pour séduire les joueurs, et qui se démarque surtout de la production actuelle qui verse encore un peu trop dans le schéma manichéen habituel : gentils contre méchants.

Un théâtre total pour le joueur

"Tout n’apparaît pas tout noir ou tout blanc lorsque vous êtes en mesure de comprendre le point de vue de la victime autant que celui de l’agresseur", développe Navid Khonsari, qui confirme que son équipe planche sur une multitude de scenarios jouables en parallèle : “Pour le moment, nous envisageons de travailler sur huit à dix personnages que le joueur pourrait incarner."

Un aspect du jeu qui devrait permettre au joueur d’appréhender différentes visions, différentes versions de l’histoire. Selon son avancée dans le scénario, le joueur pourra éventuellement se retrouver dans la peau d’un étudiant pendant la prise d’otage de l’ambassade américaine en novembre 1979, ou dans celle d’un contrebandier traversant la frontière au Kurdistan.

De nombreuses pistes qui ne sont pour le moment qu’à l’étude, mais qui confirment le souhait de Navid Khonsari de proposer un produit modulable permettant au joueur d'aborder une histoire au prisme de personnages différents : "Qu’ils soient Iraniens, Américains, pro-démocratie, pro-théocratie ; qu’ils veuillent juste gagner de l’argent en important de l’alcool dans le pays ou qu’ils soient des militants activistes au service de l’islam… […] Tous ces personnages sont autant d’histoires différentes."

De quoi fournir la matière première à l’élaboration d’un scénario alambiqué, d’autant plus que Navid Khonsari, ancien de chez Rockstar (une firme de développement de jeux vidéos qui a donné naissance à de nombreux blockbusters, dont le récent Red Dead Redemption), a largement participé au développement de plusieurs épisodes de Grand Theft Auto.

Pour le moment, aucun détail technique n'a filtré sur "1979 : The Game", ni sur les plateformes qui seraient susceptibles de l’accueillir.

Première publication : 18/02/2011

  • TECHNOLOGIES

    EA Sports préfère vendre le jeu vidéo de Tiger Woods sans Tiger Woods

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Un "Cataclysm" au secours du jeu World of Warcraft

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La Paris Game Week suffit-elle à masquer la crise du secteur ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)