Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Economie

Paris espère arracher un accord sur la mesure des déséquilibres économiques

©

Vidéo par Constance de BONNAVENTURE , Jody JENKINS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2011

Réunis en France, les ministres des Finances du G20 ont repris leurs travaux pour tenter de s'accorder sur une liste d'indicateurs destinés à mesurer les déséquilibres économiques mondiaux. Les tractations se sont jusqu'ici révélées infructueuses.

AFP - Les ministres des Finances du G20 ont repris leurs travaux samedi matin à Paris après une nuit de tractations infructueuses, les principaux pays riches et émergents n'étant toujours pas parvenus à un accord sur la manière de mesurer les déséquilibres économiques mondiaux.

"Il n'y a toujours pas de consensus, mais ça évolue", a déclaré à l'AFP une source diplomatique du G20, juste avant le début de la seconde journée de cette première réunion sous présidence française.

Les négociateurs des pays qui représentent ensemble 85% de la richesse mondiale poursuivaient les discussions autour du communiqué final, et devaient soumettre plusieurs options aux ministres afin qu'ils tranchent, a-t-elle ajouté.

La France veut arracher avant la fin de la réunion samedi après-midi un accord sur une liste d'indicateurs censés mesurer les déséquilibres économiques, accusés d'avoir nourri la crise mondiale mais aussi la "guerre des monnaies" qui a fait rage à l'automne entre les puissances.

Mais plusieurs pays émergents, dont la Chine et le Brésil, s'opposent à certaines des mesures envisagées.

Quatre séries d'indicateurs sont en débat : deux pour mesurer les déséquilibres internes d'un pays (déficit et dette publique d'une part, épargne privée de l'autre) et deux pour les déséquilibres externes (solde de la balance des transactions courantes et/ou de la balance commerciale, et réserves de change et taux de change effectifs réels).

A la fin de la première soirée de travaux vendredi, la Chine était hostile à la mesure des transactions courantes, lui préférant la balance commerciale, ainsi qu'aux indicateurs relatifs aux changes, car elle accumule d'énormes réserves et sa monnaie, le yuan, n'est pas convertible et est accusé de toutes parts d'être artificiellement sous-évalué.

Le Brésil et la Russie ont aussi affiché leur opposition à la prise en compte des réserves de change.

Les négociateurs pourraient formuler des propositions de compromis à soumettre aux grands argentiers de la planète, selon une source du G20.

Ces indicateurs doivent servir de thermomètre pour établir un diagnostic partagé de la situation des différents pays du G20. Ils serviront de base pour faire, dans la seconde moitié de l'année, des recommandations de politique économique aux pays qui présentent des excédents ou des déficits excessifs.

 

Première publication : 19/02/2011

  • SOMMET DU G20

    La présidence française tente de désamorcer les polémiques

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    La France prend les rênes du G20 avec "ambition et réalisme"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)