Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Economie

Paris espère arracher un accord sur la mesure des déséquilibres économiques

Vidéo par Constance de BONNAVENTURE , Jody JENKINS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2011

Réunis en France, les ministres des Finances du G20 ont repris leurs travaux pour tenter de s'accorder sur une liste d'indicateurs destinés à mesurer les déséquilibres économiques mondiaux. Les tractations se sont jusqu'ici révélées infructueuses.

AFP - Les ministres des Finances du G20 ont repris leurs travaux samedi matin à Paris après une nuit de tractations infructueuses, les principaux pays riches et émergents n'étant toujours pas parvenus à un accord sur la manière de mesurer les déséquilibres économiques mondiaux.

"Il n'y a toujours pas de consensus, mais ça évolue", a déclaré à l'AFP une source diplomatique du G20, juste avant le début de la seconde journée de cette première réunion sous présidence française.

Les négociateurs des pays qui représentent ensemble 85% de la richesse mondiale poursuivaient les discussions autour du communiqué final, et devaient soumettre plusieurs options aux ministres afin qu'ils tranchent, a-t-elle ajouté.

La France veut arracher avant la fin de la réunion samedi après-midi un accord sur une liste d'indicateurs censés mesurer les déséquilibres économiques, accusés d'avoir nourri la crise mondiale mais aussi la "guerre des monnaies" qui a fait rage à l'automne entre les puissances.

Mais plusieurs pays émergents, dont la Chine et le Brésil, s'opposent à certaines des mesures envisagées.

Quatre séries d'indicateurs sont en débat : deux pour mesurer les déséquilibres internes d'un pays (déficit et dette publique d'une part, épargne privée de l'autre) et deux pour les déséquilibres externes (solde de la balance des transactions courantes et/ou de la balance commerciale, et réserves de change et taux de change effectifs réels).

A la fin de la première soirée de travaux vendredi, la Chine était hostile à la mesure des transactions courantes, lui préférant la balance commerciale, ainsi qu'aux indicateurs relatifs aux changes, car elle accumule d'énormes réserves et sa monnaie, le yuan, n'est pas convertible et est accusé de toutes parts d'être artificiellement sous-évalué.

Le Brésil et la Russie ont aussi affiché leur opposition à la prise en compte des réserves de change.

Les négociateurs pourraient formuler des propositions de compromis à soumettre aux grands argentiers de la planète, selon une source du G20.

Ces indicateurs doivent servir de thermomètre pour établir un diagnostic partagé de la situation des différents pays du G20. Ils serviront de base pour faire, dans la seconde moitié de l'année, des recommandations de politique économique aux pays qui présentent des excédents ou des déficits excessifs.

 

Première publication : 19/02/2011

  • SOMMET DU G20

    La présidence française tente de désamorcer les polémiques

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    La France prend les rênes du G20 avec "ambition et réalisme"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)