Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Le Salon de l'agriculture s'ouvre sur fond d'envolée des prix des matières premières

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/02/2011

Le président français Nicolas Sarkozy inaugure, ce samedi, à Paris la 48e édition du Salon de l'agriculture, qui devrait attirer quelque 650 000 visiteurs. Les éleveurs sont en difficulté en raison de la flambée des prix des matières premières.

AFP - Flambée des matières premières, volatilité des prix, le Salon de l'agriculture ouvre ses portes samedi dans un contexte difficile pour nombre d'agriculteurs, éleveurs en tête, également cibles d'une campagne des écologistes.

Pour sa 48e édition, le salon sera inauguré, contrairement à l'an dernier, par le président Nicolas Sarkozy. Attendu en début de matinée, le président de la République devrait tout d'abord saluer veaux, vaches, cochons, habituelles vedettes du salon.

Le chef de l'État sera accompagné de Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture. Sa visite sera suivie d'une table ronde avec des agriculteurs issus des différents terroirs et filières du pays.

L'an dernier, le chef de l'Etat avait lancé sa fameuse phrase, l'environnement "ça commence à bien faire". Cette année, le sujet devrait revenir sur la table, d'autant que les agriculteurs sont très remontés contre une campagne menée par France Nature Environnement (FNE). Lancée à quelques jours du salon, cette initiative vise à dénoncer les OGM, la prolifération d'algues vertes et la dangerosité des pesticides pour les abeilles.

La version 2011 du salon devrait cependant être moins mouvementé que la précédente, marquée par la crise du lait. Les producteurs avaient alors organisé une impressionnante "marche funèbre" dans les travées du salon pour protester contre des prix trop bas.

Toutefois, les éleveurs, qui connaissent cette année une grave crise, en raison de l'envolée des matières premières (blé, maïs, soja, etc), sans pouvoir répercuter cette hausse sur leurs prix de vente, pourraient à leur tour manifester leur mécontentement.

Le Salon devrait malgré tout rester un grand événement populaire: 650.000 visiteurs sont attendus dans "la plus grande ferme de France" pour admirer les plus beaux spécimens des élevages de l'Hexagone ou goûter aux meilleurs produits des terroirs.

Pour venir au Salon, il faut compter 12 euros pour les adultes et 6 euros pour les étudiants et les enfants. L'entrée est gratuite pour les moins de 6 ans. Le Salon se tient jusqu'au 27 février, porte de Versailles, avec une nocturne le 25 février.
 

Première publication : 19/02/2011

  • FRANCE

    Le ministre de l'Agriculture annonce une aide de 300 millions d'euros pour l'élevage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)