Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions inter-religieuses au Nigeria : Multiplication de crimes contre des chrétiens

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Canada, les critères d'accueil des réfugiés jugés discriminatoires envers les musulmans

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "Les putschistes avouent que les instructions sont venues de Gülen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le G20 presse le Royaume-Uni de lancer ses négociations commerciales avec l'UE

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

Afrique

Neuf militaires condamnés à des peines de prison ferme pour viols

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2011

Neuf soldats congolais ont été condamnés à des peines de prison de 10 à 20 ans après avoir été traduits en justice pour le viol d'une soixantaine de femmes début janvier au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

AFP - Neuf militaires, jugés pour des viols d'une soixantaine de femmes dans l'est de la République démocratique du Congo début janvier, ont été condamnés lundi par une cour militaire à des peines allant de 10 à 20 ans de prison, et un a été acquitté, a constaté l'AFP.

Un lieutenant-colonel, deux majors et un sous-lieutenant ont été condamnés à 20 ans de prison pour "crimes contre l'humanité par le viol et autres formes d'actes inhumains et terrorisme", par la cour militaire de Bukavu (est), délocalisée à Baraka, dans la province du Sud-Kivu.

La peine de mort avait été requise contre ces accusés.

Trois caporaux ont été condamnés à 15 ans de prison et deux autres à 10 ans, pour les mêmes chefs d'accusation. Le ministère public avait requis 20 ans pour les cinq. La cour a estimé leur niveau d'instruction "insignifiant".

Accusé aussi de viols, un major a été acquitté, la cour jugeant que les faits n'avaient pas été prouvés le concernant, alors que la peine de mort avait été requise à son encontre.

Enfin la cour s'est dit incompétente pour juger un 11e prévenu, qui avait dit à l'audience avoir 16 ans. Son âge a été estimé entre 14 et 17 ans par des médecins et le mineur comparaîtra devant un juge des enfants à Bukavu.

Les militaires étaient jugés depuis le 10 février pour les viols d'une soixantaine de femmes, et des violences et pillages commis dans la nuit du 1er au 2 janvier dans la localité de Fizi (est), à une trentaine de km de Baraka.

Au cours des débats, des prévenus avaient affirmé avoir reçu des ordres de leur chef et principal accusé, le lieutenant-colonel Daniel Kibibi Mutware, pour commettre les viols mais ce dernier avait démenti et affirmé avoir été débordé par ses hommes.

Les prévenus étaient accusés d'avoir participé à une expédition punitive après la mort d'un militaire qui avait blessé par balle un habitant à la suite d'une altercation. Les habitants avaient lapidé ce soldat puis l'avaient sorti de l'hôpital où il était soigné pour le tuer.




 

Première publication : 21/02/2011

  • RD CONGO

    Ouverture du procès de 11 militaires accusés de viols dans le Sud-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Les casques bleus interpellent un chef de milice accusé de viols au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD Congo : le viol comme arme de guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)