Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Jo-Wilfried Tsonga forfait au premier tour face à l'Autriche

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2011

Handicapé par un "problème de hernie inguinale", Jo-Wilfried Tsonga ne participera pas au premier tour de la Coupe Davis, au cours duquel la France sera opposée à l'Autriche. Son absence s'ajoute à celle de Gaël Monfils, également blessé.

AFP - Jo-Wilfried Tsonga, 17e joueur mondial, a annoncé lundi son forfait pour le 1er tour de la Coupe Davis opposant l'Autriche à la France, du 4 au 6 mars à Vienne, en raison "d'un problème de hernie inguinale".

"Malheureusement, depuis le début de la saison, j'ai un problème de hernie inguinale", a expliqué le Manceau, sur son site internet.

"En coupe Davis, je ne peux pas me permettre d'avoir mal au bout de deux sets et de ne plus pouvoir courir, a-t-il poursuivi. Je ne veux pas engager l'équipe et les couleurs de mon pays."

L'absence de Tsonga s'ajoute à celle de Gaël Monfils, victime d'une inflammation du poignet gauche.
 

Première publication : 21/02/2011

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    La Serbie prive la France de Saladier d'argent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)