Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

Afrique

Cinq personnes décédées en marge des manifestations dans la ville d'Al-Hoceima

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2011

Le Maroc n'a pas été épargné par le vent de colère qui souffle sur le monde arabe. Cinq personnes ont trouvé la mort dans l'incendie d'une agence bancaire. 128 personnes, en grande partie des forces de l'ordre, ont été blessées ce dimanche au Maroc.

AFP - Cinq personnes ont trouvé la mort et 128 ont été blessées -dont 115 membres des forces de l'ordre- lors de troubles ayant suivi les manifestations, par ailleurs largement pacifiques, qui se sont déroulées dimanche au Maroc, ont annoncé les autorités lundi.

"Les corps calcinés de cinq personnes ont été retrouvés à l'intérieur de l'une des agences bancaires incendiées par les fauteurs de troubles dans la ville d'Al Hoceima" au nord du pays, a indiqué le ministre de l'intérieur Taib Cherkaoui, dans une déclaration à la presse.

Monde arabe : les raisons de la révolte
Cliquez ici pour voir la carte interactive

Une enquête est en cours, a ajouté le ministre, précisant que 120 personnes avaient été interpellées suite aux troubles dans une demi-douzaine de villes marocaines. Des mineurs interpellés ont été remis à leurs familles.

Des milliers personnes ont manifesté dimanche dans de nombreuses villes du Maroc pour réclamer des réformes politiques et une limitation des pouvoirs du roi, répondant à un appel lancé à l'origine par des jeunes sur Facebook et repris par différentes ONG et organisations.

Le ministre de l'Intérieur a fait valoir que la "pratique démocratique" du Maroc et le "droit à la liberté d'expression que connaît le pays", ont fait en sorte que ces manifestations dimanche "se sont déroulées dans un climat pacifique empreint de sérénité et de discipline".

Selon le ministre, quelque 37.000 personnes ont participé a ces rassemblements.

Mais des troubles ont éclaté après la fin des manifestations dans les villes de Tanger, Tétouan, Larache, Al-Hoceima, dans le nord, Marrakech et Guelmin dans le sud ainsi qu'à Sefrou (centre). Le ministre a attribué ces violences à "des fauteurs de troubles, dont des mineurs et des repris de justice".

A Larache, des "fauteurs de trouble", selon lui, ont investi un immeuble des douanes et se sont emparés de drogue et de boissons alcoolisées qui avaient été saisies par les douaniers.

M. Cherkaoui a enfin indiqué que 33 édifices publics, 24 agences bancaires, 50 commerces et édifices privés, ainsi que 66 véhicules avaient été incendiés ou endommagés.

 

 

Première publication : 21/02/2011

  • MAROC

    Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour réclamer des réformes

    En savoir plus

  • MAROC

    Les atermoiements de Rachid Antid, figure du mouvement de contestation marocain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)