Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Les enfants terribles du colonel Kadhafi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/05/2011

Connus pour leurs frasques ou leur brutalité, les fils du colonel Mouammar Kadhafi, occupent, pour certains d'entre eux, des postes importants au sein du régime libyen. Passage en revue des enfants du "Guide" qui défraient régulièrement la chronique.

Le premier représentant du régime à s'adresser au peuple libyen depuis le début de la contestation qui agite la Jamahiriya ne fut pas son emblématique dirigeant, le colonel Mouammar Kadhafi, mais l'un de ses fils, Seïf al-Islam. Dans une allocution télévisée dimanche soir, celui que l'on a longtemps présenté comme le successeur possible du "Guide" a déclaré : "Nous ne lâcherons pas la Libye". Très en vue sur la scène politique libyenne, Seïf al-Islam n'est pas le seul membre de la famille Kadhafi à jouer un rôle important dans le pays.

Passage en revue des enfants de Mouammar Kadhafi, aussi connus pour leurs frasques que pour leur implication dans la vie politique et économique libyenne.

 

Seïf al-Islam Kadhafi, 38 ans. Docteur en philosophie de la London School of Economics, le fils aîné de la seconde épouse du colonel Kadhafi est architecte-urbaniste de profession. À la tête de la Fondation Kadhafi pour le développement, il reste le fils du "Guide" le plus impliqué sur le plan politique. Même s'il ne dispose pas de fonctions officielles en Libye, il fait office de numéro deux du régime. En 2008, il a toutefois déclaré ne pas souhaiter prendre la suite de son père à la tête de la Jamahiriya. Dans la nuit de dimanche à lundi, c’est lui qui est apparu à la télévision d'État pour y prononcer un long discours durant lequel il a brandi la menace d’une guerre civile et d’un "bain de sang".

 

Mohamed Kadhafi. Âgé de 41 ans, c’est l’aîné de la fratrie, né du premier mariage du colonel. Il préside l'organisme libyen des télécommunications qui administre le réseau des téléphones portables, Internet et les communications satellites. Il dirige également le Comité national olympique, basé à Tripoli, et possède une équipe de football.

 

Saadi Kadhafi, 37 ans. Cet ancien footballeur marié à la fille d’un commandant de l’armée libyenne a dû payer pour pouvoir évoluer dans un championnat professionnel. Milieu de terrain dans le club de Pérouse, en Italie, Saadi n'a, en tout et pour tout, joué que 15 minutes en Serie A, avant d'être suspendu pour dopage. Une sanction qui ne l'a pas empêché de devenir capitaine de l’équipe nationale de Libye. Actuellement, il occupe le poste de président de la Fédération libyenne de football.

 

Moatassem Billah Kadhafi, 35 ans. Médecin de formation promu colonel au sein de l'armée, Moatassem Billah a dû quitter la Libye après avoir fomenté un coup d’État contre son père. Exilé en Égypte, il obtient le pardon du "Guide" grâce à l'intervention du  président Hosni Moubarak. Depuis 2007, il dirige le Conseil de sécurité nationale et dispose de sa propre unité d’élite. Comme Seïf al-Islam, il est présenté comme un successeur potentiel de son père à la tête de la Libye.

 

Hannibal Kadhafi, 33 ans. Ce médecin et militaire de formation est connu pour ses frasques dans les capitales européennes. Son arrestation en Suisse pour mauvais traitements à l'encontre de domestiques a entraîné l'une des plus graves crises diplomatiques entre la Confédération helvétique et la Libye. À l'occasion du 35e sommet du G8 en juillet 2009, il a déclaré que la Suisse devrait être divisée entre la France, l’Allemagne et l’Italie.

 

Aïcha Kadhafi, 34 ans. Avocate profondément anti-américaine, elle a défendu, en 2004, l'ex-dictateur irakien Saddam Hussein. Elle s’est mariée à un cousin de son père en 2006. Elle dirige l’"ONG" libyenne Waatassimou.

 

Khamis Kadhafi, 30 ans. Après avoir suivi un entraînement militaire en Russie, Khamis prend la tête d'une unité des forces spéciales qui porte son nom. Régulièrement, son père lui confie des missions de confiance. Certaines informations, non confirmées, lui attribuent la récente répression à Benghazi, dans l'est du pays.

 

Seïf el-Arab Kadhafi, 29 ans. On sait très peu de choses sur lui. Il aurait étudié en Allemagne. Selon le quotidien britannique "Daily Telegraph", la police allemande l’aurait arrêté, en 2008, au volant d'une Ferrari F430 qui faisait trop de bruit...

 

Mouammar Kadhafi a également adopté deux enfants :

- Milad Abouztaïa Kadhafi. Il aurait sauvé la vie du colonel Kadhafi en 1986 lors d'un bombardement américain consécutif à un attentat contre une boîte de nuit de Berlin fréquentée par des soldats américains. Une attaque attribuée au régime libyen.


- Hannah Kadhafi. Elle a été tuée à l’âge de 4 ans lors d’un raid américain sur la caserne de Bab al-Azizya à Tripoli, où vivent le colonel et sa famille.
 

Première publication : 22/02/2011

  • LIBYE

    Mouammar Kadhafi dément avoir quitté le pays, la répression s'intensifie

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mouammar Kadhafi, dirigeant fantasque et politicien avisé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)