Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

EUROPE

L'ex-responsable serbe Djordjevic condamné à 27 ans de prison par le TPI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/02/2011

Accusé de crimes de guerre contre des Albanais du Kosovo en 1999, l'ex-chef de la sécurité publique serbe, Vlastimir Djordjevic, a été condamné mercredi par le Tribunal pénal international de La Haye à 27 ans de prison.

AFP - L'ancien haut responsable serbe Vlastimir Djordjevic a été condamné mercredi à 27 ans de prison par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis contre des Albanais du Kosovo en 1999.

"Vous êtes condamné à une peine unique de 27 ans d'emprisonnement", a déclaré à M. Djordjevic le président Kevin Parker lors d'une audience à La Haye, où siège le TPI.

Ancien adjoint du ministre de l'Intérieur serbe et chef de la sécurité publique (1997-2001), Vlastimir Djordjevic a été reconnu coupable d'avoir participé à une campagne de "terreur" et de "violence" menée contre la population civile des Albanais du Kosovo en 1999.

M. Djordjevic a été reconnu coupable de meurtre, d'expulsion, de transfert forcé et de persécution pour des raisons politiques, raciales et religieuses.

Une peine comprise entre 35 ans de prison et la réclusion à perpétuité avait été requise le 14 juillet 2010 contre M. Djordjevic, qui avait plaidé non coupable. Il avait été arrêté le 17 juin 2007 au Monténégro et transféré le jour-même à La Haye.

Première publication : 23/02/2011

  • KOSOVO

    "On est en droit de s'interroger sur l'efficacité de la collaboration internationale"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le président serbe présente ses excuses à la Croatie pour le massacre de Vukovar

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)