Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

Afrique

Une jeune mère célibataire s'immole par le feu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/02/2011

Une mère de deux enfants s'est immolée par le feu après qu'un logement social lui a été refusé, a annoncé mercredi le maire de la ville de Souk Sebt. La jeune femme est décédée à l'hôpital des suites de ses blessures.

REUTERS - Une mère célibataire de 25 ans qui s'était vu refuser un logement social au vu de son statut s'est immolée par le feu lundi soir devant l'hôtel de ville de Souk Sebt, dans le centre du Maroc, a déclaré mercredi le maire de la ville, Boubker Ouchen, sans confirmer son décès.

Monde arabe : les raisons de la révolte
Cliquez ici pour voir la carte interactive

Fadoua Laroui, mère de deux enfants, qui serait morte mercredi de ses brûlures dans un hôpital de Casablanca selon deux habitants de Souk Sebt, entendait aussi protester contre la destruction du gourbi où elle vivait avec ses parents et ses enfants, rapportent les journaux Attajdid et Akhbar Al Youm.

Laroui est la première femme à s'immoler par le feu depuis la vague de suicides de ce type ayant suivi au Maghreb celui d'un vendeur ambulant tunisien, Mohamed Bouazizi, diplômé au chômage dont le geste désespéré avait déclenché le 17 décembre la révolution du Jasmin qui a chassé Zine ben Ali après 23 ans de pouvoir.

Première publication : 23/02/2011

  • AFRIQUE DU NORD

    Les immolations par le feu pour protester contre le coût de la vie se multiplient

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU NORD

    L'immolation, un geste de désespoir à forte charge politique

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Une vague d'immolations touche les pays arabes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)