Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet européen : les Vingt-Sept préparent l'après-Brexit (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les électeurs britanniques ne sont pas tous des vieux cons racistes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul: le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Mali, 2 500 hommes vont renforcer le contingent de la mission de l'ONU

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

Afrique

Les trois ex-otages d'Aqmi reçus à l'Élysée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/02/2011

Les trois otages d'Al-Qaïda au Maghreb islamique libérés dans la nuit de jeudi à vendredi en territoire nigérien après cinq mois de captivité ont été reçus avec leurs familles ce samedi par Nicolas Sarkozy à l'Élysée.

AFP - Les trois ex-otages du Sahel libérés dans la nuit de jeudi à vendredi, une Française, un Malgache et un Togolais, ont été reçus une quarantaine de minutes samedi par le président Nicolas Sarkozy, a constaté une journaliste de l'AFP.

La Française Françoise Larribe, le Malgache Jean-Claude Rakotorilalao et le Togolais Alex Kodjo Ahonado, accompagnés de leurs familles, étaient arrivés peu après 14H30 à l'Elysée.

Ils sont tous ressortis de leur entrevue avec le chef de l'Etat vers 15H15.

Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva, était également présente.

Avant de quitter l'Elysée, Mme Larribe et ses proches sont restés quelques instants dans la cour de l'Elysée pour discuter avec Mme Lauvergeon.

Il n'y a eu aucune déclaration.

Les trois ex-otages faisaient partie du groupe de sept personnes enlevées le 16 septembre par Al-Qaïda dans le nord du Niger sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit, exploité par Areva dans le nord du Niger.

L'Elysée avait indiqué vendredi dans un communiqué qu'ils avaient été libérés "le 24 février en fin de journée" et qu'ils étaient "en bonne santé".

Les quatre autres otages, dont le mari de Mme Larribe, sont tous Français.

Première publication : 26/02/2011

  • NIGER

    Trois des sept otages enlevés par Aqmi au mois de septembre ont été libérés

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Les sept otages enlevés par Aqmi ne seraient plus au Mali

    En savoir plus

  • FRANCE

    La France rend un dernier hommage aux deux jeunes hommes tués au Sahel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)