Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Moyen-orient

Nouri al-Maliki donne 100 jours au gouvernement pour faire ses preuves

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/02/2011

En réaction aux manifestations anti-gouvernementales, vendredi et samedi dans plusieurs villes du pays, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a annoncé dimanche qu'il fixait une période de 100 jours pour tirer "un bilan".

AFP - Le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, a donné dimanche 100 jours à ses ministres pour faire leurs preuves, à la suite des manifestations de colère vendredi et samedi dans les principales villes du pays contre l'incompétence du gouvernement.

"M. Maliki a fixé au gouvernement et aux ministères une période de 100 jours au terme de laquelle un bilan sera tiré sur les échecs et les réussites de chacun dans leur mission", a annoncé un communiqué du cabinet du chef du gouvernement à l'issue d'un conseil des ministres "extraordinaire".

"Des changements auront lieu sur la base de ce bilan", a-t-il prévenu ses ministres.

Cet audit intervient après des manifestations dans tout le pays pour dénoncer l'absence de services publics décents et la corruption. Depuis le début du mois, ces manifestations ont fait 23 tués, dont un policier.

M. Maliki a également présenté durant la réunion du cabinet les moyens de lutter contre la corruption et a prévenu les ministres qu'ils étaient "responsables" de ce qui se passait dans leur ministère et qu'ils devaient agir contre la concussion avant même l'intervention de la "Commission pour l'intégrité" (CPI).

L'Irak est classé parmi les quatre pays les plus corrompus au monde et selon le juge Rahim al-Uqali, qui dirige la CPI, les ministres irakiens préfèrent couvrir la corruption dans leur département plutôt que la combattre.

Pour éviter le népotisme critiqué par les manifestants, M. Maliki a demandé que "tous les postes vacants (dans la fonction publique) soient affichés et non pas gardés secrètement".

Le Premier ministre a aussi diligenté une enquête sur les violences qui ont fait 18 morts pendant les manifestations de vendredi et samedi, afin de "trouver les responsables, qu'il s'agisse des manifestants ou des forces de sécurité".

Un appel a été lancé pour de nouvelles manifestations vendredi à travers l'Irak pour exprimer la déception des électeurs près d'un an après les législatives du 7 mars et rendre hommage aux 18 manifestants tués.

"Bonjour les affamés d'Irak. Pour le premier anniversaire des élections, vous et nous serons au rendez-vous du +Vendredi du regret+, pour avoir élu des députés qui ne servent pas l'Irak et ne répondent pas au désir des Irakiens", affirme un message publié sur le site Djiaa (les affamés).

"Ce sera aussi le +Vendredi des martyrs+", ajoute le texte, en référence aux victimes des violences pendant les manifestations.

Première publication : 27/02/2011

  • IRAK

    Quinze morts à l'occasion d'une "journée de la colère" contre l'impéritie des autorités

    En savoir plus

  • IRAK

    Au moins 10 policiers tués dans un attentat suicide à Samarra

    En savoir plus

  • IRAK

    Un transfuge a menti sur les armes de Saddam Hussein pour le faire chuter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)