Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris d'ici dimanche

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

Culture

L'actrice française Annie Girardot est décédée

©

Vidéo par France 2

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 28/02/2011

L'actrice française Annie Girardot, qui souffrait de la maladie d'Alzheimer, est décédée, lundi, à Paris, à l'âge de 79 ans. En 2002, elle avait remporté le César du meilleur second rôle pour sa performance dans La Pianiste de Michael Haneke.

Annie Girardot, actrice dont la gouaille et l’aplomb ont marqué le cinéma et le théâtre de la seconde moitié du XXe siècle, est décédée, ce lundi, à l’âge de 79 ans. La comédienne souffrait de la maladie d’Alzheimer, avait révélé sa famille il y a cinq ans. "Elle est partie paisiblement. Maman et moi étions à ses côtés", a déclaré, lundi, sa petite-fille Lola Vogel.

La vie professionnelle d’Annie Girardot suit un mouvement de balancier entre les planches et les plateaux de cinéma. Son grand rôle comique au théâtre reste celui de Madame Marguerite, dans la pièce éponyme de Roberto Athayde, qu’elle avait interprété en 1975 au Théâtre Montparnasse, puis de nouveau en 2001 et 2002, dans une mise en scène de Jean-Luc Moreau, au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse et au festival off d’Avignon. Cette interprétation d’une maîtresse d’école, seule sur scène et prenant les spectateurs pour ses élèves, lui avait valu deux Molières, dont un d’honneur, en 2002.

Annie Girardot était revenue au théâtre dans les années 1980, avec des rôles dans des classiques ("L'Avare" de Molière, dans une mise en scène de Robert Planchon au Théâtre national populaire de Villeurbanne (1986), "Le roi se meurt" de Ionesco au Théâtre national des Bouffes du Nord, sous la direction de René Dupuy (1995)) ou des pièces contemporaines ("Les Chutes du Zambèze" (1996), écrite spécialement par Daniel Soulier ou encore "Le Sixième ciel" de Louis-Michel Colla, dans une mise en scène de Jean-Luc Moreau (1998)).

La comédienne préférait personnellement le cinéma. En 2004, alors qu’elle donnait ses dernières interviews aux médias, elle avouait dans une émission de Thierry Ardisson, "être malheureuse" de ne plus être sur les plateaux de tournage.

Sa carrière sur grand écran commence à l’âge de 24 ans, dans "Treize à table" d’André Hunebelle (1955), mais c’est le rôle de Nadia dans "Rocco et ses frères" (1960), un des films phares de Luchino Visconti, qui lance véritablement sa notoriété au cinéma. Elle enchaîne ensuite les apparitions à l’écran. Elle s'illustre notamment dans des films de Marco Ferreri ("Le Mari de la femme à barbe" (1963), "Dillinger est mort" (1969)), est recrutée par Claude Lelouch ("Vivre pour vivre" (1967)), et par André Cayatte ("Mourir d'aimer", (1971)). En 1977, elle est couronnée par le César de la meilleure actrice pour son rôle dans "Docteur Françoise Gailland" de Jean-Louis Bertucelli.

Au début des années 2000, Annie Girardot a reçu une pluie de reconnaissances de la part de la profession. En 2002, l’actrice reçoit un Molière d’honneur pour l’ensemble de sa carrière au théâtre et un César du meilleur second rôle féminin pour son interprétation dans "La Pianiste" de Michael Haneke.

Son dernier rôle sur écran fut le sien. En 2007, elle a été l’objet d’un documentaire sur la maladie d’Alzheimer tourné par Nicolas Baulieu. De façon tragique, la caméra se fait le témoin d’une mémoire qui décline et d’une actrice qui oublie un passé artistique si riche.

Première publication : 28/02/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)