Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi, à 20h40.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 01/03/2011

La guerre des ramasseurs de cadavres en Thaïlande

Avec un taux de criminalité très élevé et un accident de la route toutes les 30 minutes, de respectables fondations ont transformé un service public en véritable commerce : la course aux cadavres.

Dans les rues somnolentes de Bangkok, les sirènes des "ramasseurs de cadavres" filent vers des scènes d’épouvante. Employés ou bénévoles, ils appartiennent à des fondations bouddhiques pour qui la collecte de morts permet de générer annuellement des centaines de milliers d’euros de dons.

Le bouddhisme voit dans les actes de charité un moyen d’obtenir des mérites aidant à progresser d’une existence à l’autre sur la voie de l’illumination… Argument imparable.

Mais tout n’est pas rose au royaume des anges de Bangkok. Il y a de la concurrence sur le marché de la mort. Les hommes des fondations se lancent dans de véritables courses aux cadavres : plus de morts permet plus de revenus en donations.

Avec un taux de criminalité très élevé et un accident de la route toutes les 30 minutes, les ramasseurs de morts n’ont pas fini de hanter les rues de Bangkok.

Par Régis DESCONCLOIS , Cyril PAYEN

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

11/04/2014 Élection présidentielle algérienne

Algérie : l'émergence d'une société civile ?

L'élection présidentielle algérienne aura lieu le 17 avril prochain et le président sortant Abdelaziz Bouteflika se présente pour un quatrième mandat. Malade et affaibli par un...

En savoir plus

03/04/2014 Rwanda

Rwanda, le dernier génocide du XXe siècle

Le 6 avril 1994, l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana est abattu par un missile. Le lendemain, le Rwanda connaîtra les prémices d'un déchaînement de violence le plus...

En savoir plus

28/03/2014 Qatar

Les filières de l'esclavage moderne au Qatar

Du Népal au Qatar, nos journalistes ont mené une enquête exclusive sur le drame humain de l’esclavage moderne. Ils tentent de comprendre pourquoi des jeunes partis en bonne santé...

En savoir plus

21/03/2014 Réfugiés

Mali : une Caravane musicale pour la paix

Depuis 2012, des milliers de Maliens sont toujours réfugiés dans les pays voisins. Pour les rencontrer et encourager leur retour au pays, des musiciens ont lancé une vaste...

En savoir plus

14/03/2014 Séléka

Centrafrique : chefs de guerre et reconstruction

Faire redémarrer un État mis en lambeaux, c'est le défi que doit relever le nouveau gouvernement de transition centrafricain. Après un an de violences interconfessionnelles, les...

En savoir plus