Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le ministre Bhatti, nouvelle victime de la loi anti-blasphème

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2011

Le ministre chrétien des Minorités religieuses a été assassiné à Islamabad. Il s’agit du deuxième responsable politique pakistanais assassiné en deux mois après avoir pris parti contre la loi sur le blasphème.

"Si je dois être tué, cela ne m’effraie pas". C’est en ces termes que le ministre pakistanais des Minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, répondait à FRANCE 24 sur les menaces de mort qui pesait sur lui. Le seul chrétien membre du gouvernement disait alors se battre pour que "les terroristes ne puissent plus tirer profit de la loi anti-blasphème" qui punit de la peine de mort toute "insulte" au prophète Mahomet. Il a été assassiné ce mercredi matin à Islamabad.

Trois ou quatre hommes à bord d'une voiture ont tiré en plein jour sur son véhicule dans un quartier chic de la capitale, a indiqué le chef de la police d'Islamabad. Les assaillants ont réussi à prendre la fuite. L’assassinat de ce catholique, nommé ministre en novembre 2008, a ensuite été revendiqué par les Taliban.



Son assassinat est un nouveau signe de la détermination des islamistes radicaux à défendre la loi sur le blasphème. Il survient quelques semaines après l'assassinat, le 4 janvier derneir, du gouverneur de la province du Penjad, Salman Taseer, par son garde du corps. Ce dernier avait pris la défense d'Asia Bibi, une chrétienne condamnée à la peine capitale pour avoir "insulté" le prophète Mahomet. "Un acte terroriste brutal, un crime obscurantiste religieux le plus violent qui soit", avait déclaré le ministre Bhatti, dans le même entretien accordé à FRANCE 24, à la mi-janvier.

Un sujet de discorde récurrent

Depuis, les manifestations s’étaient multipliées au Pakistan, pour menacer les autorités contre tout amendement de la loi, contre toute clémence pour Asia Bibi, et pour célébrer le "héros" qui avait tué le gouverneur. Plusieurs imams et dirigeants de mouvements fondamentalistes ont même promis publiquement une récompense à ceux qui tueraient des apostats ou à ceux qui défenderaient ces derniers. 

Le ministre Bhatti, nommé en novembre 2008, avait récemment déclaré à l'AFP être devenu la "cible numéro 1", évoquant même des fatwas et des prêches appelant à le décapiter.
 
Les chrétiens représentent moins de 2% des quelque 170 millions de Pakistanais, dans un pays où la loi repose sur la charia (loi islamique). Victimes de préjugés, beaucoup n'ont qu'un très faible niveau de vie et sont cantonnés dans des emplois subalternes.

Première publication : 02/03/2011

COMMENTAIRE(S)