Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre Ahmed Chafik démissionne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/03/2011

Le Conseil des forces armées égyptien a annoncé sur sa page Facebook la démission du Premier ministre Ahmed Chafik (photo). Un ancien ministre des Transports, Essam Charaf, a été chargé de former un nouveau gouvernement.

REUTERS - Le Premier ministre égyptien Ahmed Chafik a démissionné, annonce jeudi le Conseil suprême des forces armées (CSFA), répondant favorablement aux demandes de remaniement formulées par des artisans de la révolution.

L'armée au pouvoir, qui a publié son communiqué sur sa page Facebook et en a confirmé la teneur à Reuters, a chargé Essam Charaf, un ancien ministre des Transports, de former un nouveau gouvernement.

"les jeunes s'attendaient à une prochaine démission"

Chafik avait été nommé par Hosni Moubarak quelques jours avant le départ du "raïs" le 11 février, à l'issue de 18 jours de révolte populaire.

Essam Charaf, ancien professeur et ingénieur, a participé à des manifestations contre Hosni Moubarak sur la place Tahrir du Caire. Il a été membre du gouvernement entre 2004 et 2006 avant de revenir enseigner à l'université du Caire.

Le CSFA, qui avait maintenu à leurs postes tous les ministres régaliens nommés par Moubarak avant son départ, était sous forte pression de la rue pour procéder à un remaniement.

Les protestataires réclamaient la formation d'une équipe de technocrates dans l'attente du transfert du pouvoir aux civils.

Une réforme constitutionnelle sera soumise à référendum le 19 mars, en prélude à des élections législatives en juin et présidentielle six semaines plus tard.

Première publication : 03/03/2011

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak privé de ses avoirs et interdit de sortie du territoire

    En savoir plus

  • INTERNET

    La mémoire artistique de la révolution égyptienne trouve refuge sur le web

    En savoir plus

  • INTERNET

    Facebook, nouvel ami des autorités égyptiennes et tunisiennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)